Rechercher dans ce blog

mardi 17 juillet 2018

Etape 2 de l'écrivain en herbe

Livre paru, oui, mais après ?



Oui, on a attendu cette date pendant des mois, on a bossé comme des dingos sur ce bouquin qu'on finit presque par avoir en horreur tellement on l'a relu, et vient le moment fatidique de la parution officielle ! Ta daaaaa !!!

Bonheur bonheur, joie ultime, excitation suprême.

Et puis voilà.  
C'est fait.
Et on fait quoi maintenant ??


Vide intersidéral


C'est un peu l'impression que j'ai, franchement. 
Je suis contente de le voir en vitrine mais bon, ça ne déchaîne pas autant d'enthousiasme que de l'écrire. D'ailleurs, je suis plus emballée par ce que j'écris en ce moment que par le fait de le vendre ce bouquin ! 

C'est normal, Docteur ???

C'est pas que je m'en fous, je suis fière de ce livre, mais voilà quoi, il est prêt, j'en ai d'autres sur le feu, pas trop le temps de m'y attarder, pas trop envie non plus. 

Le vide. Va faire de l'humour sur le vide hein ! 


La pub


Obligé, il faut en faire.
J'en fais donc, sur Twitter, Facebook et... c'est tout. J'ai pas que ça à faire non plus hein les gars ! (_cessez de nous réprimander Ena, vous nous cassez les oreilles !) Et puis les gens qui font leur pub tous les jours, ça saoule pas un peu ? En tout cas moi si, alors je fais soft.

Ah si quand même, je tiens à vous dire qu'on va faire un article à mon sujet dans le journal local. Le journaliste passe dans deux jours, je sens que je vais être profondément insipide et peu inspirée, comme chaque fois que je parle à un inconnu. Mais c'est bien d'en être consciente, je trouve, et je suis très contente d'avoir réussi à décrocher cet article ! Toujours être optimiste, madame Bisounours !


Les lecteurs


C'est le seul truc intéressant quand on a sorti un bouquin. Voir son livre dans les mains d'un lecteur.
Oui mais voilà, à part les proches, on en a très peu parce que forcément, on n'est pas connu du tout, et totalement noyé dans le flot d'autres auteurs. Donc, pour qu'un lecteur décide d'acheter votre livre, le vôtre, pas celui du voisin, c'est un peu le jeu de la chance. 

Ouais, sauf que le lecteur, il n'a pas que ça à foutre, il a une PAL de dingue ! (Pour tous les nazes comme moi qui ne savent pas ce que ça veut dire, je vais vous éviter de chercher sur le net la définition : c'est la liste de livres à lire : Pile A Lire. J'ai été obligée de chercher à l'époque de mon arrivée sur Twitter, j'avoue.) 
Le lecteur ne va pas te lire tout de suite, et toi ben tu te dis, mince, ils l'ont pas aimé ce bouquin ou quoi ? Ils font genre silence radio pour tromper l'ennemi (en l'occurrence moi) ?! 
Non, le lecteur lit autre chose qui patientait depuis plus longtemps. Le lecteur ne va pas non plus t'aviser de sa lecture. Le lecteur est roi, ton ami, ton vénéré maître, et toi tu la boucles avec tes envies de gloire, OK ?!!!! 


Les retours 


Eh bien, tu peux les attendre un moment, tes retours. 
Les gens ne laissent pas forcément de commentaires.
Entre nous, c'est peut-être mieux hein, si c'est pour dire un truc qu'on n'a pas envie d'entendre ! 

J'ai eu quelques retours pour le moment : les amis, la famille, et encore tout le monde ne l'a pas lu (je pense sincèrement à en déshériter certains), de gentilles personnes, amies des réseaux sociaux qui ont eu pitié de moi, bref pas forcément des personnes très objectives non plus. Ils ne vont pas m'envoyer un petit sms en me disant : "eh Ena, j'ai lu ton bouquin au fait, c'était vraiment chiant, j'ai galéré pour le terminer, tu viens faire un barbec avec la famille demain ?" 
Non, j'ai eu d'adorables et touchants commentaires, je ne vais pas non plus m'en plaindre, surtout que la plupart semblaient sincères (ou alors ils sont vraiment bons comédiens, les cons !)

Donc, voilà, j'attends.
J'erre dans les rues, je vous observe. (_ Là tu fais flipper Ena !)

Que faire pour en avoir plus (des retours, pas des cons) ??


Parce que c'est pas comme ça que je vais gagner ma vie les gars !
Nan mais sérieux, pour vendre, faut que je relance cette idée de jouer les Cristiano Ronaldo ?? (pour ceux qui ne le savent pas, c'est un footballeur qui passe son temps à prendre des photos pas du tout bizarres de lui, en slip) 

Je vais vous confier un truc, approchez lecteurs (oui bon, faites semblant au moins) : 
j'ai vu des bouquins vraiment mauvais dans le top 100 Amazon et ça fait... mal aux fesses. Ronaldo, vite, j'ai besoin de tes conseils ! Ooooh pardon pour les fans du mec et du Portugal, mais bon on peut se marrer, on est champions du monde, on a le droit d'emmerder qui on veut ! 
Oui, donc, qu'est-ce que je disais ? (_Ena, cet article est un vrai brouillon, je ne sais même plus quoi vous dire, et par pitié, cessez tous ces points d'exclamation agaçants.) Ah oui, le top 100 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Vous avez déjà regardé le top 100 Amazon ? Ben n'y allez pas si vous êtes auteur débutant, vous allez prendre une claque ! 
Que les grandes maisons d'édition squattent le haut du tableau, OK, pourquoi pas ? Ils ont un méga service com. Mais les autres, ils ont fait quoi ?? Leur ebook est à 1,99 euros, ça peut expliquer qu'on l'achète facilement, mais bon, ça n'explique pas tout ! J'admets qu'il y a des pépites parmi ces auteurs inconnus, j'en ai moi-même lues, mais c'est même pas la moitié du classement. 
Pitié, regardez des résumés au hasard et dites-moi que vous trouvez ça intéressant ! Il en faut pour tous les styles, c'est pas le souci, mais il y a des limites à la niaiserie, non ? Enfin non, visiblement non. 
Mais vous savez quoi ? (_vous nous saoulez avec vos questions Ena, allez droit au but bon sang !) Eh ben ce sont ces auteurs-là qui sont géniaux ! Ils n'ont pas écrit un chef d'oeuvre, le résumé est à chier, l'histoire aussi, mais ils vendent quand même plein de livres et ils se marrent en te montrant du doigt ! Mouahahahaha idiote d'écrivain qui se croit supérieure !!!!

C'est là que je me dis... faites Seigneur (oui je suis croyante quand j'en ai envie, je fais ce que je veux) que mes livres ne soient jamais des chefs d'oeuvre !!!!! 
(je vous rassure tout de suite Ena, oui c'est Dieu qui parle, vous n'en avez écrit aucun !) Merci Dieu.


Conclusion


J'aimais bien la conclusion du dessus, mais faut toujours que je rajoute un paragraphe inutile. 
Je termine sur une note positive les amis : livre numéro 2, Je ne serai plus jamais seul, du dark fantastique, sort le 1er septembre, le tome 2 de Là où tu te perdras en octobre, et le tome 3 en janvier. Livre mystère publié par Harlequin n'a pas encore sa date de publication, mais j'ai mon éditrice attitrée, ça y est. On avance, on avance !

Peut-être que je vais en vendre un peu de mes livres ?

Et sinon, ben, j'aurais toujours la méthode Ronaldo...









dimanche 17 juin 2018

La critique

La mauvaise critique, bien sûr


Aaaah les commentaires du lecteur, une source de joie et aussi de terribles doutes !! 
Quand on est écrivain, on n'a pas le choix : il faudra, à un moment ou un autre, affronter la critique.
Susceptibles s'abstenir !!!


Le commentaire sur Amazon, Fnac, etc.


Vous devez vous dire : qu'est-ce qu'elle en sait cette naze d'Ena, elle n'a pas encore un seul roman en vente ? Oui bon, c'est vrai, mais en juillet et en septembre, je pourrais prétendre faire partie de votre cercle, mes amis !

Sur les réseaux sociaux, je vois tellement passer de captures d'écran à propos de classement de livres sur Amazon, qu'il est évident que l'opinion du lecteur, affiché sur des sites populaires, est important. Et puis c'est bien normal hein, si les commentaires sont bons, l'acheteur potentiel se posera moins de questions avant de cliquer !

Mais dans le cas de très mauvais commentaires, du style : "roman à chier, l'auteur devrait changer de métier", (ouais c'est dur !) comment réagir ? 

À vrai dire, notre seul moyen d'action réside en nous-mêmes parce que le commentaire n'est pas effaçable.

Zen attitude recommandée et une grande maîtrise du souffle du dragon.

Vous ne connaissez pas le souffle du dragon ?? (_tu dis trop de conneries, Ena, on fait même plus attention) On inspire profondément et on lâche tout un tas de flammes d'insultes, tout d'un coup !
Ça va mieux ensuite mais faites gaffe de pas le faire devant les gens hein ! Ça pourrait être mal pris.




Oui, les gens aiment critiquer votre style, vos personnages, votre intrigue, et le dire au monde entier ! C'est pas drôle sinon !

Certains se démarquent avec des fautes d'orthographe à tous les mots (mes préférés ! On a clairement le droit de lire et commenter, mais quand on est moyen en français, on se fait corriger avant de publier sa critique hein, sinon c'est comme se moquer du gars qui s'étale par terre, quand on vient soi-même de se prendre une vitre ! Je sais, cette comparaison est à retenir.), quand d'autres vont employer de belles phrases pour te descendre en flèche.

Pourquoiiiiiiii tant de haine ??? Je ne suis qu'un pauvre écrivain pas connu, sans argent et je ne demande rien !!! 
Eh bien, il faudra s'y faire, l'humain est parfois cruel, il écrase les petites fourmis et s'en félicite !

Pour vous rassurer, dites-vous que les plus grands écrivains reçoivent aussi des commentaires méchants et sans fondements. Allez faire un tour sur un bouquin de Musso, Levy, Cornwell, Crichton, Chattam, vous trouverez une pléiade de méchancetés qui feront passer les vôtres pour une blague ! 

Les retours d'éditeurs


Rassurez-vous, la plupart des éditeurs ne vous répondront pas. Ou bien avec une lettre-type fade et non personnalisée pour vous signifier que votre manuscrit est désormais dans la poubelle, ou auréolée d'un cercle de café, sur un bureau quelconque. (_ C'est censé rassurer ça ??)

Mais quand certains vous répondent, ces critiques-là sont douloureuses.

On se casse les pieds à écrire notre beau roman, à l'envoyer à Mister l'éditeur qu'on admire, et là, réponse du dieu du livre : "Je vous remercie de l'intérêt que blablabla phrases courtoises (oooh ils ont l'air trop sympas !!), mais nous ne publierons malheureusement pas votre manuscrit. Nous avons trouvé le style fluide et intéressant, mais nous n'avons pas accroché avec les personnages, et l'intrigue nous a semblé peu originale, voire creuse. Nous espérons que blablabla phrases courtoises (je vais vous la faire bouffer votre courtoisie de merde !!)"

Ouais, c'est dur d'entendre ça alors qu'on se serait contenté d'un "non merci".
C'est tellement poli que c'en est dégueulasse ! 
Parce que forcément, venant de professionnels, on se dit que leur avis est universel et que tous les autres vont nous rejeter de la même façon. Et on remet en question notre bouquin entier !
Si on a tout misé sur l'intrigue et les personnages, on peut se tirer une balle tout de suite ! 

Heureusement, les amis, vous avez face à vous (tout près de l'écran parce que je suis très myope et astigmate, oui, ça fait beaucoup pour une même personne) madame Bisounours, la reine du "j'en ai rien à foutre de leur avis à la con" ! C'est exactement ce que j'ai pensé chaque fois que j'ai reçu ce style de réponses, et j'en ai eues ! Pour tous les livres qui sont finalement édités d'ailleurs. 
Ce qu'un éditeur va détester dans votre livre, un autre le soulignera comme une preuve de  votre talent ! Alors, on ne se pose pas de questions et on continue à attendre les réponses. On ne pourra pas plaire à tout le monde les gars, faut vraiment se le rentrer dans le crâne ! (_ eh oh doucement jeune femme !)


Les critiques de nos proches


Ah oui, celles-ci sont difficiles aussi.
On aime forcément nos proches, sinon ils ne seraient pas proches (Vous me direz, il y en a qui sont collants...) Alors entendre que le livre n'est pas à leur goût, c'est un peu comme si on vous disait : "tu es nul, tu n'as pas de talent, tu ne sers à rien dans cette famille, mais bravo pour l'effort". 
Plus le degré d'intimité avec le lecteur est élevé, plus nos attentes sont grandes, forcément.
Les parents, les frangins, les amis proches, le conjoint, tous ont un point de vue qui compte.

Normalement, ils vous diront qu'ils ont aimé, même si c'est faux, juste pour vous faire plaisir, alors pas d'inquiétude.
S'ils vous critiquent sévèrement, rayez-les direct de votre testament.


La critique gratuite sur les réseaux sociaux


Pas la peine de se voiler la face, tout fonctionne avec Twitter, Facebook et les autres (que je ne connais pas, pardon !). Alors on crée un compte auteur et on attend les réactions des lecteurs et des chroniqueurs (très importants les chroniqueurs de bouquins !! Eh les gars, je vous soutiens à fond, je vous aime ! Oui, bon, on a le droit de fayoter un peu...).

Il y aura  : 

  • les gentils, qui vous encourageront, 
  • ceux qui aimeront vraiment (je l'espère !), 
  • et les autres. 

On risque la dégringolade si un chroniqueur populaire poste un avis mitigé sur son blog.

Je vais vous imaginer un commentaire potentiellement probable sur mon bouquin à venir :
"L'auteur a employé beaucoup trop de gros mots à mon goût, ce n'était pas nécessaire. J'ai trouvé le style enfantin, pas assez travaillé. J'ajouterais que le sujet a déjà été traité maintes fois, et que le personnage principal est détestable au point que je n'ai pas souhaité poursuivre ma lecture. Première fois que ça m'arrive en vingt ans, pardon à l'auteur ! " puis petites phrases polies pour se rattraper, genre ce n'est que mon avis blablabla, ça plaira à d'autres blablabla.
Voilà voilà ! Euh... qui veut 5 euros pour aller m'acheter une corde ??
Non sérieusement, ça peut arriver ! (ce genre de commentaires, pas de se pendre hein !)


  • Mauvaise réaction : jouer les victimes, pleurnicher sur notre sort, "personne ne m'aime, bouhouhou je vais tout laisser tomber puisque c'est comme ça et vous serez tous bien contents !" ou pire : s'excuser : " je sais que je ne suis pas aussi douée que certains mais c'est mon premier roman, je vais m'améliorer, pardon !"
  • La bonne réaction ? Après le souffle du dragon, bien sûr, on joue à fond sur le côté rebelle, genre j'ai écrit un roman original qui ne plait pas à tout le monde et tant mieux, j'assume tout,  j'écris pas de la prose, c'est pas un livre pour les chochottes je vous préviens ! Forcément, ça fait déjà plus envie. 
Je répète : on ne peut pas plaire à tout le monde et on n'a peut-être pas non plus écrit le chef d'oeuvre du siècle. 
Donc, on garde la tête froide, la modestie qu'il faut, et... on les emmerde !


Oui, je suis un Bisounours qui s'en carre l'oignon d'à peu près tout et je vais vous dire : c'est super reposant !! Faites comme moi, vivez à fond ce que vous aimez et n'attendez pas trop du reste.




vendredi 1 juin 2018

Qu'est-ce qu'il a mon pseudo ???

Le pseudonyme de l'auteur


Figurez-vous que je me dois de réfléchir à un nouveau pseudo en ce moment-même. C'est l'occasion ou jamais de discuter de l'importance de ces noms d'auteurs.
Je vous en parle ? (_ Ben ouais, puisqu'on est là, Ena, grouille-toi !)


Pourquoi un pseudo ?


Soyons sérieux deux minutes, ce n'est pas du tout une question de discrétion : les gens qui ont un nom cool ne vont pas en changer, mais les autres sont obligés ! On veut être cool nous aussi !!

Comment choisir ?


Un bon pseudo, c'est un peu comme le titre d'un roman ou d'un film, ça peut vendre du rêve... ou pas.
Soyons sérieux deux minutes (oui je me répète, j'ai le droit !), une auteure qui s'appelle Pépite Labique, a peu de chance d'attirer le lecteur ! (Attention, minute "je me protège" : Toute coïncidence ou ressemblance avec des personnages rééls n'est ni fortuite ni involontaire. Ce récit est une oeuvre de pure fiction. Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.)

Bref, il faut essayer de trouver la bonne combinaison, un truc pas trop court, ni trop long, qui n'aurait pas déjà été pris par quelqu'un bien sûr ! Évitez de vous appeler Voltaire, Racine ou Musso, ce serait moyen. Malin parce que l'acheteur pourrait se planter en mettant votre bouquin dans son panier, mais ça reste moyen niveau intégrité !

N'empêche qu'on a l'impression, en regardant le nombre d'auteurs sur Amazon, que tous les bons pseudos sont déjà pris.

Comment j'ai choisi le mien ?


C'est un secret, sinon vous n'allez plus m'appeler Ena, et c'est nul ! (oui cette réflexion est anti informations, anti sympa, et anti maturité. J'assume totalement !)

En revanche, je peux vous dire que ma dernière maison d'édition, Harlequin donc, m'a demandé de rajouter un nom derrière Ena L. C'était trop court selon eux. Bon, OK, je ne suis pas contrariante !

Autant vous dire que j'ai dû me creuser la cervelle, parce que mon pseudonyme, Ena L, je l'ai depuis que j'ai 16 ans (et je n'avais pas autant réfléchi à l'époque, j'étais plus obnubilée par "est-ce que Buffy va enfin craquer sur Spike ?" que sur un pseudo accrocheur. J'aurais peut-être  dû sachant qu'une autre Ena me fait de l'ombre ! Pshhhhhhhh vilaine deuxième Ena de talent !!!! File !).

Donc, je me suis mise en quête d'un nom avec du sens, forcément. Et j'avais un impératif : le nom devait avoir des consonances françaises. Pas de chance pour moi ! Parce qu'entre des noms comme Jones et Jaune, il y a un gouffre !

Les méthodes de recherche made by Ena


Dans des cas comme celui-ci, on essaie tout et n'importe quoi pour être originaux. Je ne vous dis pas les horreurs que j'ai inventées. (Ena L. Multicolore, Ena L. Nabilla)

Ensuite, on tente de combiner des personnages de romans, notre deuxième prénom, le nom des enfants, du chien, enfin bref on use des trucs les plus pathétiques comme pour se créer un mot de passe. Ça donne : Ena L 22carbulle83.

Ensuite on tente les jeux de mots pourris : Ena L. Ebelle, Ena L. Descenduciel, Ena L. Adumal, voilà quoi, pas la peine de poursuivre.

J'ai soumis six propositions à l'assistante d'édition (je précise qu'aucun cité ci-dessus ne sont dans la liste, on est d'accord ?), ils se réuniront bientôt pour décider de la sentence.

En espérant qu'au moins l'une d'elles soit acceptable et acceptée. Je vous donnerai donc la bonne combinaison incessamment sous peu.



Les erreurs à ne pas commettre


Monsieur Louis-Gonzague de Cracobourg écrit un bouquin.
Ça vous inspire quoi ?
Moi ça m'inspire un ouvrage à propos de meubles sous Louis XIV, mais sûrement pas un bon roman feel good ! 
Maîtresse Insoumise, on ne se dit pas qu'elle écrit des romans pour enfants, ou alors elle est franchement tordue et là c'est bizarre !

Alors on fait attention hein !

La grande mode est en ce moment à l'américaine. La plupart des auteurs français se mettent à porter des noms ricains. Je n'ai rien contre les ricains, attention, mon frère en a épousé une et il vit là-bas depuis 20 ans (ouais, d'abord ! ), mais comment dire ? Le risque c'est de se trouver noyer dans la masse de noms qui se ressemblent.

Optez pour une langue moins répandue si vous voulez jouer les mystérieux étrangers !

Le pseudo parfait


Y'en a-t-il vraiment un ?? Certains sont-ils meilleurs que d'autres ?
Je n'ai pas vraiment d'avis là-dessus (_ mais pourquoi tu parles alors, Ena qui ne s'appelle même pas vraiment Ena ?!!!), je laisse aux gens le plaisir de se renommer comme ils veulent ! Du moment que le livre est bon !
Point à la ligne, fermer les guillemets qu'il n'y a pas, à bientôt !!!


lundi 21 mai 2018

La grande nouvelle tant attendue

Que vais-je annoncer ??


Je saoule tout le monde sur Twitter depuis pas mal de temps avec cette grande nouvelle, que je me garde jalousement depuis presque un mois maintenant, et je pense qu'il est temps les amis, de l'annoncer.

Certains seront sûrement déçus d'apprendre que je ne me marie pas avec Andrew Lincoln (comment ça, qui est Andrew Lincoln ?? Rick Grimes ! Walking Dead ! Bande d'incultes !)

_ Bon ben moi puisqu'on m'insulte, je claque la porte et je ne reviendrais jamais chère Ena, sachez-le ! 

Pas de mariage donc (je suis déjà mariée avec le sosie de Jason Statham hein, laissez tomber !), pas de séjour à Disneyland en vue (ce serait trop bien pourtant, mais je sens bien que vous m'en auriez voulu si j'avais sorti ça comme grande nouvelle), alors quoi ???? Oui, quoi ??? (non je ne fais pas du tout durer !)


😆Troisième contrat pour mon troisième bouquin !!!😍


La plupart se doutait que ça avait un rapport avec l'édition, évidemment, mais faites semblant d'être surpris au moins ! 

Ce thriller a, sans me vanter, reçu pas mal de contrats, et en reçoit encore (_ c'est ça ouais, on te déteste Ena !) et j'ai comme qui dirait bien fait de les refuser, parce que Harlequin m'a contactée !!!!!

Je le répète parce que j'ai du mal à y croire moi-même : HARPER COLLINS !!! HARLEQUIN !! HQN, comme ils s'appellent maintenant. 


Moi, veinarde ?


Carrément. 
Je tentais désespérément ma chance avec tous mes romans, malgré les demandes très particulières de cette maison d'édition en matière de manuscrits. Et comme quoi, je me dis que j'ai bien fait d'insister et de m'enquiquiner à remplir chacun de leurs desiderata !

N'abandonnez jamais, amis auteurs !!


Suite ?? 


J'ai dit "suite", pas "Suits", la série qui passionne tout le monde depuis que Machine s'est mariée avec le prince Harry ! (eh les gars, faut arrêter avec ce mariage, sérieux ! )

Voilà mon programme :


  • Premier contact avec une assistante d'édition adorable, et un contrat qui suit : check.
  • Premier tome de Là où tu te perdras en juillet : check
  • Je ne serai plus jamais seul, en septembre : check
  • 2ème tome de Là où tu te perdras bientôt, et déjà corrigé et signé : check
  • Nouveau roman terminé, en relecture
  • J'entame le dernier tome de Là où tu te perdras

Je vis sur un petit nuage !   

Vive les Bisounours ! Vive moi ! Et vive la modestie surtout !!!!
Sur ce, je vous dis salut avec Rick !!

mercredi 9 mai 2018

Quand le rêve devient réalité !

Mon premier roman


J'ai toujours effleuré le sujet jusque-là pour ne rien dévoiler avant le jour J, et parce que j'aime ménager le suspense, mais le voici, le voilà, mon premier roman à paraître : 

Là où tu te perdras, Livre 1




Attention les yeux, les oreilles, et tous les organes susceptibles d'apprécier la lecture (lesquels ??), le premier tome de la trilogie sort en juillet, mais il est d'ores et déjà disponible en précommande ici même :

https://www.leseditionssharonkena.com/precommander/2083-la-ou-tu-te-perdras-1-de-ena-l.html


Je sais, c'est merveilleux ! Vous vous dites que c'est la meilleure nouvelle de la journée et vous me bénissez pour cet article ! Noooon, arrêtez vous allez me faire rougir...


Auto pub


Amateurs de longues descriptions poétiques et de romantisme bucolique, passez tout de suite votre chemin ! Ce roman, à l'image de son héroïne, ne fait pas dans la demi-mesure. Il faudra avoir le coeur bien accroché, je préviens.

De quoi parle le bouquin ?
Excellente question de la personne la plus intelligente dans ma tête !

Je vous plante le décor : un camp de formation de Marines, une héroïne pas banale qui recherche son jumeau disparu, du suspense, des épreuves, et si vous trouvez que ce n'est pas suffisant, je vous conseille de lire le quatrième de couverture, ci-dessous, non mais oh !



Classification : drame



C'est un drame ? On va s'emmerder pendant 200 pages comme devant La leçon de piano ou Madame Bovary ? (Non sérieusement, qui a regardé et lu ces truc en entier sans roupiller ?)

Sachez qu'il est extrêmement délicat de classer ce roman. C'est un livre à suspense, mais sans les codes du thriller, il y a de l'amour mais sans les codes de la romance, et de la gastronomie, sans les codes des livres de recettes (ah non mince, oubliez ce troisième point !)

Bref, c'est un inclassable, qu'il a bien fallu classer, et on a décidé que ce serait un drame. Et ça ne signifie pas que l'histoire se termine mal. Ça ne signifie pas non plus qu'elle se termine bien.
Oui, désolée, je ne dirais rien. Vous comprendrez en lisant, combien je suis sadique ! 

Et les suivants, alors ?


Pour les fans de Nabilla qui m'adorent depuis mon article sur son immense "talent", je précise qu'une trilogie possède trois tomes. Donc, 3-1 = 2 livres pas encore sortis. (Je sais, je déchire tout en maths, merci merci mes fans)

Sachez que le tome 2 est déjà écrit depuis longtemps et qu'il est actuellement en correction officielle chez mon éditrice. Il s'agissait au départ d'une duologie, c'est pourquoi le tome 2 apportera la plupart des réponses aux questions posées par le premier. 

Le tome 3 est en préparation. Je termine le roman que j'écris actuellement puis je m'y consacrerai entièrement, c'est promis !


A BIENTÔT MES AMIIIIIIIS !!!!!!!



lundi 23 avril 2018

L'imagination

D'où nous viennent toutes ces idées ??


Puisque personne ne me pose la question, je me vois dans l'obligation de me la poser toute seule.
Oui, c'est triste, je sais.

Quand on dit qu'on est écrivain, aussitôt après avoir croisé le regard moqueur/désintéressé/surpris de notre interlocuteur, apparaît cette idée incroyable : tu es écrivain, donc éloquent, donc tu peux parler devant un public de mille personnes sans soucis, les mains dans les poches, en buvant ton coca à la paille !

Alors, l'écrivain, champion de l'imagination et de l'éloquence ??? Pas tout à fait.

Inspiration


D'où vient-elle si je ne lis que quelques mangas, si je ne regarde pas la télé, et si je me contente d'écouter les lectures de l'Ecole des loisirs de mon fils de 6 ans ?? (grand amateur de livres, entre nous soit-dit, un futur acheteur pour moi !!)

L'inspiration est un truc bizarre.
J'écris depuis que j'ai 12 ans. C'était d'abord une manière détournée de reprendre les jeux d'enfants d'autrefois, quand ma meilleure amie et moi incarnions encore de belles et indomptables Barbies, lesquelles trouvaient tous les Ken moches et affligeants (surtout que nous n'avions que deux pauvres Ken potables pour une quinzaine de Barbies magnifiques, l'égalité hommes/femmes avait encore quelques progrès à faire !).
Écrire, c'était aussi une façon de modifier la réalité pour en faire quelque chose d'excitant et de flippant à la fois. Oui parce que ma vie, c'était plutôt les Bisounours, et pas Princesse Sarah ou Candy (non mais sérieux, personne n'a eu envie de se pendre devant ces dessins-animés ??). J'étais la plus heureuse des ados mais côté aventure, forcément, c'était d'une platitude désespérante !

Du coup, avec ma meilleure amie (oui toujours elle, Tic et Tac, vous connaissez ? Ben c'est nous, et je précise que je suis Tic, c'est très important. On ne rigole pas avec ça.), on s'est mises à écrire, en créant une pléiade de personnages, qui sont quasiment tous restés. 
Ils ont évolué évidemment (imaginez les écrits de l'adolescence, mon personnage était juste la plus merveilleuse du monde et vivait des aventures particulièrement niaises. Note pour moi-même : je devrais penser à enterrer ce premier récit.), ils ont pris une personnalité forte, ils ont un visage, et ont leur propre existence, en quelques sortes.
(_ C'est quel numéro les urgences psychiatriques ??)
Je m'inspire donc d'eux pour tout ce que je crée encore maintenant, ils sont mes moteurs et me guident là où ils ont envie d'aller.
(_ Appelle les pompiers, ça ira plus vite.)

Imagination


Oui, bon, forcément, qui dit écrire des histoires, dit imaginaire. Le gars qui veut écrire et qui n'a pas la moindre vie intérieure dans sa tête, risque de ne jamais dépasser la page 2, allez 3, s'il écrit gros. 

J'ai de l'imagination, ça oui, je peux vous écrire des pages et des pages pour le restant de ma vie ! Mettez-moi devant un ordinateur, une feuille, un ticket de caisse, peu importe, je suis partie !

Pourtant, mon mari soulève un point important, sans le vouloir, en me répétant que je n'ai aucune imagination quand il s'agit d'inventer des jeux pour les enfants.
Ça m'embête énormément de l'avouer, mais il a raison.  Je suis nullissime quand il faut trouver quelque chose à l'oral !

Et ça ne date pas d'hier... "Oh non, le prof met des notes pour l'oral ! Pourquoiiiiiii tant de haine ??!! Allez, je baisse la tête sur ma feuille, il ne me verra jamaiiiiiis !!!! Mouahaha (rire cruel de méchant de dessin animé)"

Dans le quotidien


Oui, parce que je manque d'imagination et de réparti. 
Ça fait beaucoup pour une même femme, non ?
Quand le voisin me croise et me fait une petite vanne pas méchante mais pas marrante, je souris et je réponds par un truc totalement bateau, qui me fait passer pour une cruche ou une fille sans personnalité ! 

Quand la géniale maîtresse de mon fils me dit quelques mots adorables et plein d'humour, moi, je ris, et... je ris. C'est bien hein ? Non c'est pas bien !!!! N'essayez pas de me rassurer ! ( _ Eh oh t'arrêtes de nous engueuler !!) Dès que je suis rentrée chez moi, je trouve un truc bien rigolo à dire, mais bon, voilà, il s'est passé un quart d'heure. 

Donc, non, imagination et éloquence ne sont pas forcément des amies. 


Tu racontes une histoire ??


Nan !!!
Je ne raconte pas d'histoire, pas de contes, pas de trucs avec des fées et des princes ! Il y a de supers écrivains jeunesse pour ça. Moi je n'écris que sur des méchants psychopathes !

"Mes petits anges, Maman va vous raconter l'histoire d'un gentil garçon perdu dans les bois. Par chance il rencontre une belle jeune fille qui connaît la région, elle lui indique son chemin, en échange d'une seule chose : son bras gauche. Lui, pense qu'elle rigole, mais elle lui arrache le bras. Le sang gicle partout, il hurle à la mort ! Elle, termine d'arracher ce bras, puis retourne chez elle joyeusement pour préparer sa soupe de bras. Le garçon titube vers le chemin indiqué, en se vidant de son sang. Il commence à voir trouble, il souffre atrocement, mais il perçoit la ville, au loin. Il va survivre ! Ou pas. Une horde de vautours amateurs de sang, fond sur lui, pour lui picorer la chair fraîche... Le jeune garçon meurt, seul, dévoré par les oiseaux."

Rappel de la moyenne d'âge de mes enfants : 3 ans. 

Tsssss ! Pourquoi tout le monde croit que l'écrivain peut imaginer une histoire en un claquement de doigts ?? Eh non, ça se travaille ! 
C'est comme demander à un humoriste s'il peut raconter une blague, là, maintenant, tout de suite, parce que son job, c'est de faire rire non ? 

_ Bon ben, si t'es pas foutue de nous faire rêver,  tu sers à quoi ???
Excellente question. Je vous laisse y réfléchir, moi je vais aller trouver une répartie. (je reviens dans une heure)


lundi 9 avril 2018

Les fous de lecture

PASSION LECTURE


Depuis que je suis sur Facebook et maintenant Twitter, je "follow" une flopée d'auteurs talentueux, mais aussi des passionnés de lecture, blogueurs, booktubeurs, etc... (j'avoue, je me perds dans les noms)
Tous ont un point commun : ils dévorent des livres à longueur de journées ! Ils arrivent même à poster des avis ! Siiiii !!! Et ils les lisent vraiment, hein !!

J'avoue, je suis top méga impressionnée grave ! Ouais, autant que ça.
Et je cherche à comprendre aussi.


Les autres


Lu sur Twitter : "je lis trop vite, je n'aurais pas assez de livres pour finir la journée" (clin d’œil à toi Claire B. ^^) ou "je viens de terminer le livre d'un tel, je commence celui de Machin, et celui de Truc, j'aurais terminé demain, merci de m'en conseiller quarante nouveaux".

Moi, fin de préface : "j'ai super bien avancé !!! Je peux être fière de moi et m'endormir sereinement"

Je ne force que très peu le trait, malheureusement.

Mon cas


On me répète souvent qu'un écrivain lit énormément. Ah ? Vous êtes sûrs ??
Alors moi je culpabilise en voyant tous ces écrivains sur Twitter et Facebook, qui bouquinent à tout va, je me dis : "non mais Ena, c'est pas possible, tu peux pas continuer à lire Boule et Bill avec tes enfants, faut que tu achètes des livres de grands, comme au temps où tu remplissais ta bibliothèque de vrais livres, et pas de mangas !!"

Comment font ces écrivains pour lire autant ????!
Suis-je bizarre ?? 

Voyons voyons, cherchons l'erreur dans une journée-type avec moi-même  (Je sais que ma vie vous passionne alors, allez, tel Cristiano Ronaldo qui poste une photo de lui pas du tout bizarre en slip, je me lance !! 

Pour les pervers qui flâneraient ici, pas la peine d'espérer, ce blog restera tout public !


Déroulement de journée "made in moi"


  • Je me lève tôt (j'ai des enfants, donc forcément je me lève tôt, un enfant n'aime rester au lit que les jours où il a école... ah on me dit dans l'oreillette que je viens de perdre 90 % de mon public pervers, je suis perplexe quant au 10 % restants.).
  • Je vous passe les détails sans intérêt de mon petit-déjeuner (des céréales et du lait) _ Non mais t'as quel âge sérieux, Ena ?!
  • Je passe aussi tout le reste (préparation pour l'école, répéter quarante fois "mettez vos chaussures", retour de l'école en essayant d'éviter quelques mamans "re-lous") pour qu'on en arrive à mon taf. Je consacre ma matinée à divers travaux qui ne me demandent pas une trop grande concentration (non, les mauvaises langues, je ne suis pas limitée, j'ai un petit dernier dans les pattes. Ah on me dit dans l'oreillette que j'ai perdu 5 % des pervers tenaces.) : je relis ce que j'ai écrit la veille, je fais des recherches pour une couverture, des corrections pour l'une ou l'autre de mes éditrices, je retravaille un vieux roman qui date de quand j'avais 16 ans, je m'informe des avancées sur la twittosphère , etc...

Pause repas (c'est important de préciser que je ne mange pas que des gâteaux devant mon ordinateur). Voilà.
Ensuite, je file me gaver de biscuits devant l'ordinateur, avec ma drogue : le coca zéro ! Écrire sans coca et sans gâteaux, c'est juste... une torture. Possible que je trépasse. 

_ Non mais tu sais ce que contiennent tous ces biscuits industriels dégueulasses ?! Et tu risques de mourir à force de boire toutes ces saletés ! Tu as regardé le documentaire qui te donne envie de te suicider parce que tu ne peux plus rien manger de bon ???

Merci à vous, les frustrés.

  • Dès que petit dernier est à la sieste, je fonce bosser sur mon nouveau roman. J'ai presque trois heures devant moi, je ne gâche pas une minute ! (oui j'ai un fils de rêve, eh ! On a les enfants qu'on méritent hein !)
  • Ensuite, ma vie reprend son cours, je laisse la cinglée dans ma tête et j'essaie de redevenir normale. (j'essaie) 

Et je la mets où, la lecture dans tout ça ??


Je vous l'avais dit, c'est impossiiiiible !!!!!
Et pourtant, je regarde mes amis de Facebook et Twitter (encore eux, je les déteste !) et eux, ont un boulot, une vie avec enfants, et ils lisent ! Beaucoup ! Tout le temps !!

Heureusement qu'ils existent hein, parce que si on comptait sur moi pour faire vivre le monde du livre, c'est la ruine assurée des auteurs !

Donc, je me retrouve avec une liste de bouquins, longue comme la modestie de CR7, et... rien. 

Méga culpabilité


Je me sens rarement coupable. Ben oui, je suis parfaite ! (ok, oubliez ça !)
N'empêche que là, pendant que d'autres lisent les bouquins des uns et des autres (que des gens que j'aime bien en plus, et que des bouquins qui m'intéressent !!), moi je suis à la traîne. Alors je retweete, je partage, je fais de la pub, en toute sincérité, mais... est-ce suffisant ? 
À vous tous, auteurs de talent, ne croyez pas que je ne veux pas vous lire, je suis juste... paresseuse, occupée, obligée d'écrire tout le temps ?? Choisissez ce que vous trouvez le moins moche. 

Moi aussi j'aimerais faire partie de votre groupe, dire "ah ouais, il était terrible le dernier de Machine, et je viens d'acheter les trois autres de Trucs". Oui parce que les passionnés achètent une tooooonne de livres !!! En 10 ans, ma bibliothèque s'est enrichie de la collection de Tokyo Ghoul, et d'un livre de Musso, prêté par ma mère (et jamais rendu). 
En revanche, la bibli de mes enfants est pleine à craquer ! Ok c'est pas pareil, mais si vous voulez que je vous cite un extrait de Tchoupi veut un chaton (évitez-le celui-ci, Tchoupi obtient un chat un peu trop facilement je trouve), ou de la Couleur des émotions, je suis calée !

On me signale que les 5 % de pervers restants ont filé. Ouais, c'était trop fêlé, même pour eux, ce dernier passage.

Pour ma défense


Oui, parce qu'à un moment, il faut aussi que je me fasse ma propre avocate !

  1. J'écris tous les jours, même le week-end. Je suis la plus grande paresseuse de la Terre, mais par chance, ma plus grande qualité est aussi d'être extrêmement disciplinée ! (_vas-y hein, jette-toi des fleurs !) Donc, je ne déroge jamais à mes propres règles. L'écriture, c'est comme la course à pieds, plus on s'entraîne, plus on est bons.
  2. J'ai cette impression que lire me coupe l'inspiration. Les mangas, c'est pas pareil, mais les livres, si  j'entre dedans (pour les fans de Nabilla qui traîneraient encore ici, c'est une image évidemment), je n'en sors plus, et c'est un drame pour ma propre imagination ! Ça ne vous le fait pas à vous, écrivains ??
  3. Autre trouble-fête de service : je te pointe du doigt Twitter !!!!!! La petite notification qui nous attire et qui nous tire d'une scène importante, le téléphone qui nous nargue sur l'imprimante en nous susurrant "regarde-moi, tu as sûrement raté plein de choses !!", les articles passionnants de nos collègues, les avis des blogueurs... VILAIN TWITTER !!!! Et après on s'étonne que je ne lise pas !!!


Cet article est terriblement long !!! Bravo à ceux qui sont allés jusqu'au bout ! Je vous récompense de mon salut de princesse tiens !