Rechercher dans ce blog

mercredi 28 février 2018

Manuscrit refusé !!!

Refusé !


Le cauchemar de l'écrivain... Le refus !
J'ai envoyé mon dernier manuscrit à environ... 50 maisons d'édition que j'ai ciblées.
Et là, hier, dans ma boite mail, l'atroce petit message, l'odieux petit casseur d'espoir : 

"Malgré les qualités indéniables de votre manuscrit, nous ne sommes pas en mesure de le publier à ce jour. Néanmoins, nous serions ravis de continuer à vous suivre, vous pouvez choisir Librinova, blablabla autoédition quoi." Signé : Fleuve Editions.

Bouhouhouhouuuuuuuu




Personne ne m'aiiiiiiime !!!!!


_ Eh oh un peu de dignité, Machine, on est sur un blog, pas au bureau des pleurs !!

Vous avez raison ! Je suis une winneuse, pas une faileuse ! (va falloir que j'arrête avec le franglais) Faisons ensemble le décompte : sur 50 maisons d'édition, 2 ont refusé : Plon et Fleuve.

Pas une grande surprise quand même... Et quel record de vitesse pour ces deux maisons, j'ai envoyé ce manuscrit il y a trois semaines. 

_ Ouais donc, ils l'ont pas lu. 

Chuuuuut petite voix dans ma tête ! Tu gâches tout !


Le refus et l'écrivain


Oui, vous vous dites que j'exagère ! Bon c'est vrai, là j'en fais des tonnes parce qu'avouons-le, Fleuve et Plon, c'est un peu comme de hautes montagnes que nous, petits sans moyens, n'atteindront jamais. 

Mais dans l'absolu, pour l'écrivain, le refus c'est le coup de massue de Laura sur Nicky Larson. (Pardon les jeunes pour cette référence.) Tu t'es tellement enquiquiné à écrire ce bouquin, et en retour, t'as une pauvre phrase polie et impersonnelle pour te signifier que oui, tu peux le remballer ton livre de merde, parce qu'il est naze, parce qu'il est mal écrit, sans originalité aucune, et que l'auteur devrait penser à se pendre au lieu de continuer à écrire des trucs pareils. Ok là j'exagère encore. 

N'empêche que dans nos petites têtes de romanciers, même si on est le plus optimiste du monde (genre moi, je vis au pays des Bisounours tous les jours, et je peux vous dire que je m'y amuse comme une petite folle), on a toujours cette petite angoisse à l'arrivée de ce genre de mails ou de lettres.
Refus = t'as pas de talent, retourne vendre des glaces ! (je vous ai dit que j'avais vendu des glaces aux States ? Ouais ma vie est passionnante !)


M'en fous !!


C'est le mot de la fin le plus approprié. Pas le plus intelligent, j'en conviens.

Mais tant pis pour Fleuve, ils ratent un super livre ! Et puis, dans un coin de ma tête, je pense à JK Rowling, qu'on a viré de partout avec Harry Potter... Hauts les coeurs les amis !!!

Sur ce, les Bisounours m'attendent, à bientôt !!


Edit du 02/03/18


Presses de la cité : nada !!
Editions de Mortagne : iie !!! (je vous ai dit que je parlais japonais ? Oui tant qu'à se planter dans un domaine, autant faire ressortir mes autres (une seule ?) compétences. 
=4 refus ! 

Désolation totale.... bouhouhouhou... 
Puis aussitôt les Bisounours me soufflent : nous on t'aime, viens sur notre arc-en-ciel !! (_ la drogue c'est mal.)

mardi 27 février 2018

La solidarité entre auteurs, lecteurs, blogueurs, trapézistes, etc...

Solidaires, les artistes ??


À première vue, les deux mots ne vont pas très bien ensemble hein ?

Il est très très rare de voir un acteur connu vanter le film d'un autre, ou de lire sur un journal que tel écrivain encourage fortement ses lecteurs à découvrir un autre auteur inconnu de sa maison d'édition.
Alors sommes-nous des chiens à ce point, je vous le demande ??? (c'est méchant pour les chiens, oui, pardon.)


Aimons-nous les uns les autres bordel de merde !!


_ Mais quelle grossièreté, petite sotte va !!! 

Pour ma défense, je tiens cette citation d'artistes très drôles. Et c'était drôle quand eux, l'utilisaient. Voilà voilà. Passons vite à autre chose.

Donc, je n'hésite pas, je lève mon bouclier et j'affirme, oui, j'affirme : "il faut faire quelque chose !!" Ah ah même pas peur !

_ Baisse ce couvercle à salade, et dis-nous ce qu'il faut faire.

J'y viens, j'y viens. 
Une personne intelligente de Twitter a récemment proposé une initiative, qui a agi telle une révélation !! (oui, parce que ça m'arrive d'en avoir de temps en temps. Rarement, ok.) Ça s'appelle #balancetonblog. (au lieu de #balancetonporc, vous avez saisi) Le but étant de se lire les uns les autres, et de partager à son propre auditoire les blogs des autres personnes. Quand je vous disais que c'était intelligent et noble ! 

L'espoir est là, mes amis ! Si cela fonctionne entre blogs, je me dis que cela peut aussi fonctionner pour tous les secteurs ! Mais oui ! Non, n'applaudissez pas, ça me gêne.



#Balancetoncollègue


Bon, ok, dit comme ça, ça fait un peu "balance ton collègue au patron parce que tu l'as vu manger des Pépitos en douce sous son bureau". Il nous faudrait donc quelque chose de plus mignon :

  1. #promeustoncollègue. Mmmmh le verbe promouvoir est quand même assez moche, il faut bien le dire.
  2. #partagetoncollègue. Là c'est une invitation à toutes autres choses dont je n'ai aucune envie de parler avec vous.
  3. #lumièresurmoncollègue. Forcément, vu le niveau des deux précédents, celui-ci reste le meilleur jusqu'ici. 

#lumièresurmoncollègue


Ce serait pas super sympa si tout le monde se mettait à encourager son homologue ?? 
Imaginez un écrivain super célèbre tweeter : "j'adore Ena L, quel style, quelle gouaille, j'ai hâte de lire ses prochains romans". Sérieux, ce serait pas la meilleure des promos du monde ? Tous ces artistes déjà tellement connus n'arrêteront pas de vendre pour autant, car tout le monde les aime, mais le coup de pouce aux nouveaux serait juste magnifique. Et entre nous, l'artiste célèbre verrait encore sa cote de popularité augmenter, parce que wahouuu quelle générosité de sa part ! 

_ Oh ! Elles sont bien belles tes idées, Gandhi junior, mais on fait comment dans la réalité ??

Eh bien... j'en sais rien, vous vous démerdez ! Non, je plaisante, restez !!
L'idée, c'est de commencer doucement. Twitter est pas mal pour ce genre de chaines. Encore faut-il que tout le monde la suive, parce que de mon côté, je suis une illustre inconnue et il me faudra des années avant d'atteindre une notoriété (20 fans dans un an peut-être ? Allez 30, soyons fous !)

On dirait donc que je vais devoir me reposer sur tous les Twitteriens (ça se dit ça ?) qui voudront bien partager les semblables qu'ils apprécient à leurs propres followers. 


Ooooooooooh eeeeeeh !!!!


C'était un appel à vous tous, les amis ! 

Si vous êtes blogueurs, mettez en lumière les collègues dont vous aimez le blog ;

Si vous êtes écrivains, mettez en lumière vos semblables dont vous aimez les romans ;

Si vous êtes chanteur, mettez en lumière vos collègues dont vous appréciez les chansons ;

Si vous êtes acteur, mettez en lumière les semblables qui débutent et qui vous touchent ;

Ca fonctionne pour tous les secteurs, toutes les activités, on peut tous le faire, même à notre petit niveau. Il faut juste montrer l'exemple !

Petite particularité du monde des écrivains


Celui que je connais le mieux évidemment. Je ne me voyais pas vous parler de maisons de disques, parce que je chante seulement pour mes enfants et pour mon pommeau de douche.

L'une de mes maisons d'édition, et je la cite parce qu'elle a tout compris : Anyway éditions, travaille en ce moment même avec ses auteurs pour que la solidarité s'instaure déjà entre nous. En partageant sur Facebook les romans de nos collègues, par exemple, ou en partageant leur actualité. C'est déjà une belle avancée quand on connait le milieu très fermé et un peu hautain que sont les maisons d'édition, il faut le dire.

_ Com-ment ?! Je dois appuyer sur ce petit bouton de partage, qui me prend 2 secondes dans ma journée, pour mettre en avant un autre auteur que je ne connais même pas ??? Jamais !!!! Hors de ma vue vilaine inconnue !!

Un petit bouton de partage. Deux secondes dans nos vies.
#lumieresurmoncollegue
Tout est dit, il me semble.

dimanche 25 février 2018

Les réseaux sociaux et l'artiste

Les réseaux sociaux 

Vous avez vu ? J'ai titré cet article du mot "artiste", et en plus, je le souligne, j'ai vraiment dû prendre la grosse tête pendant la nuit ! 
Bref ! Les réseaux sociaux ! Vaste question n'est-ce pas ? Mais incontournable. 

Sois sociable merde !!

Pardon pour la vulgarité, mais c'est un peu ce que tout le monde essayait de me dire quand j'étais ado, et ensuite jeune adulte, enfermée dans ma bulle, satisfaite de ma vie, et peu désireuse de faire des expériences ou d'autres rencontres que mes amis d'enfance. Ma famille n'aurait jamais dit ce genre de choses, mais ils le pensaient forcément. Et à leur place, je me serais un peu inquiétée aussi, reconnaissons-le ! 

Il n'empêche, malgré mon manque de curiosité envers le monde qui m'entourait, j'ai réussi à être heureuse et à construire ma famille. Il a forcément fallu que je m'ouvre un peu, avec le temps, la vie adulte oblige à certains compromis, toutefois je suis partisane de ne pas m'embarrasser de gens toxiques, qui veulent assombrir ma bulle enchantée.
Voilà, c'est dit. Ouste les indésirables !!!
Je dois être un peu sadique sur les bords mais ceux qui font des histoires, ou monopolisent la conversation doivent être éliminés aussitôt, par pendaison ! Non là je déconne.

Sociable ok, mais comment ?

Alors voilà, pour les feignasses dans mon genre, il y a ce que l'on appelle les "réseaux sociaux". Pas trop fatigant, on n'a même plus à bouger de chez soi pour communiquer avec des gens du monde entier, super ! 

Bon, j'ai un compte Facebook depuis quelques années, comme tous les "ni vieux ni jeunes" de mon espèce. Mais autant dire que ce n'est pas sur ce réseau social que je vais agrandir mon cercle de potes virtuels. On y trouve essentiellement la famille, les amis, et les vieilles connaissances d'école qu'on adore observer pour voir ce qu'ils sont devenus, et surtout s'assurer que les pestes de l'époque aient moins réussi que nous. (Oh allez faites pas les innocents, on le pense tous ! Non ? Bon ben alors c'est que je suis vraiment une sadique, préparez la corde !!!)

Donc, not Facebook ! Même pour mon compte auteur, qui regroupe surtout tous les écrivains de mes maisons d'édition. Sympa le petit clan, on se donne des coups de pouce mutuels sur la promo, mais ça s'arrête là.

Twitter, Snapchat, Instagram...

Il a bien fallu en choisir un. Instagram ne me tentait pas, et Snapchat... je ne savais pas ce que c'était il y a encore quelques jours, et je n'ai toujours pas vraiment compris à quoi ça servait. Oui bon hein, ça arrive d'être à la traîne.

J'ai donc opté pour Twitter. Le fonctionnement n'est pas très compliqué et on s'y fait vite. C'est même amusant de voir tous ces gens différents tweeter. Je me suis abonnée à tout un tas de profils intéressants, des auteurs, des blogueurs, des booktubeurs (je ne savais pas non plus que ça se disait avant de le voir sur Twitter mais soit, booktubons à fond !), des passionnés de mangas (oui ça c'est pas pour le travail, c'est pour moi et ma passion du Japon. Et on ne rit pas, je parle japonais s'il vous plait alors hein, ça vous en bouche un coin ?!! _ Ça te sert à quoi dans la vraie vie ? _ A que dalle, mais je le parle voilà ! じ込めますVoilà je vous laisse chercher la définition ! Parenthèse infinie terminée.), donc je me suis trouvée plein de profils hyper sympas avec qui faire connaissance peu à peu.

J'ai rencontré pas mal de gens vraiment sympas sur Twitter, ça m'a moi-même surprise. Je croyais que c'était rempli d'ados attardés et non ! J'y trouve un vrai humour, un vrai fond, de vrais passionnés. Tout n'est pas bon à prendre, mais on s'en fout un peu, personne ne nous force à lire.

Les trois choses qui craignent sur Twitter

  1. Les gens qui ne répondent pas quand on leur met un petit mot gentil. Et ceux bien sûr qui ne s'abonnent pas chez toi alors que tu n'hésites pas à aimer régulièrement leurs tweets.
  2. Les jeunes qui parlent en mode sms, wesh yo gros, et que je ne comprends absolument pas ! Je trouve que c'est de la discrimination envers les vieux, honte à vous, les jeunes !
  3. Et bien sûr, les tweets hyper intimes, voire gênants. Certaines personnes n'hésitent pas à balancer leur vie entière : "aujourd'hui j'ai mangé chinois c'était pas bon, j'ai plus faim", riez pas, je l'ai vraiment vu ! OU "je me sens trop mal, j'ai envie de mourir, personne ne m'aime", celui-là il ne donne pas envie de rire, il donne surtout envie de crier à cette âme en peine : va voir un psy, des vrais gens qui t'aiment, parce que Twitter c'est pas franchement l'endroit pour déballer ses problèmes, les vrais, je précise. Nous on est là, de l'autre côté de notre écran, et on se dit mince, qu'est-ce qu'on peut faire pour toi ? On te connait même pas ! Non, vraiment, les problèmes de couple, les rendez-vous gynéco et les écrits suicidaires, oubliez !
Bouuuuuh la méchante fille !!!!! Elle ne s'intéresse ni à la bouffe chinoise ni à notre profonde tristesse !!!!!

J'assume, les gars, j'assume.

La vérité sur Twitter

La vérité, c'est que j'aime bien. J'ai trouvé une communauté, petit à petit, des gens que j'aime bien lire, qui me font rire, qui me font connaître leur univers, et c'est très plaisant.

Puisqu'on peut faire de la pub sur nos blogs (eh je fais ce que je veux, le lecteur !), j'en profite pour vous conseiller un blog super sympa que j'ai découvert, avec des chroniques variées sur les bouquins, les séries, et j'en passe, tenu par deux filles vraiment vraiment chouettes, qui manipulent les mots avec une finesse rare. Je mets le lien sur mon blog, mais en attendant le voici :

http://akschronicles.over-blog.com/

N'hésitez pas à me rejoindre sur Twitter (bon t'arrêtes la pub, la sadique ?!)!! A bientôt !!!

samedi 24 février 2018

Les Nouveaux Auteurs (suite de la suite qui n'a pas de fin ^^) + edit

La saga les Nouveaux Auteurs, le retour !!!


Oui, je sais, j'avais dit que ce serait la fin de cette affaire, qui tourne un peu aux Feux de l'Amour maintenant ! Mais promis, je n'y suis pour rien cette fois ! 

Parce que voilà, suite à ma conversation avec le gentil Monsieur des Nouveaux Auteurs, qui m'assurait combien mon livre était génial, qu'il serait ravi de m'éditer dans sa maison d'édition à lui mais pas chez les Nouveaux Auteurs, blablabla... bon il s'était un peu empêtré tout seul dans ses explications le pauvre Monsieur, mais on ne lui en veut pas hein, c'est difficile de trouver une excuse valable dans ce cas précis où ils ont tort.

Donc après avoir répondu à cet homme que j'avais déjà trouvé un éditeur et que je n'en avais rien à cirer de sa proposition (je ne l'ai pas dit comme ça évidemment !), mais que je ne comprenais pas pourquoi ils ne respectaient pas leurs propres critères d'édition, devinez quoi ?? Mon compte sur le  site des Nouveaux Auteurs a été tout simplement... supprimé ! Si si ! supprimé !

J'envoie un mail pour demander où est mon compte, avec mes identifiants et tout, mais non, je n'existe plus visiblement. Ils ont tout retiré ! Y compris l'évaluation de mon bouquin évidemment, qu'on ne voit surtout pas la preuve de leur malhonnêteté ! 

Tout cela coïncide étrangement avec l'apparition de mon article sur eux, sur ce blog... Bizarre hein... Il se passe de ces choses étranges sur la planète internet...

La suite

La suite ? J'ai renvoyé un mail pour les prier de me retrouver avec toutes les infos nécessaires.
On verra bien ce qu'ils en diront... Je vous tiendrais au courant.

En attendant, je vous conseille fortement d'éviter cette maison d'édition. C'est chouette d'avoir les avis des lectrices, quand elles sont compétentes comme presque toutes les miennes, je le reconnais, mais au bout du compte, même si on vous adore, même si vous réunissez leurs propres critères affichés sur le site, on ne vous proposera rien, sinon des cacahuètes ! Et si vous avez l'audace de demander des comptes, on vous bannira et on vous oubliera aussitôt.

Oh que c'est pas joli ce que vous faites ! Vilains vilains !




Edit du 25/02/18

Réponse de nos amis les Nouveaux Auteurs à mon mail : attention, je vous fais un copier-coller :
"Bonjour, désolé mais tout est effacé, et comme de toutes façons vous allez être éditée (félicitations) donc vous n'êtes plus un "nouvel auteur", tant mieux pour vous ! excellentes ventes Bien à vous"
Voilà ! Je vous le livre avec les fautes d'orthographe et l'ironie bien dégueulasse avec ! 

Ils ont tout effacé et ils sont contents ! Ca me fait rire mais c'est bien la preuve que cette maison d'édition est malhonnête. Je ne leur ai jamais demandé de retirer mon roman évalué, je voulais les garder, moi, les évaluations super choux de mes lectrices, ils auraient au moins pu me prévenir pour que j'en fasse une copie, mais non, oublié "Là où tu te perdras" ! Comme si les lectrices ne m'avaient jamais notée. Puisque c'est comme ça, je boude !!! (réaction extrêmement adulte)

Je clos donc le chapitre Les Nouveaux Auteurs, avec sérénité, et je vous conseille vivement de ne jamais envoyer quoique ce soit sur ce site ! Courage amis auteurs, il y a tant d'autres maisons d'édition valables !!! ^^

vendredi 23 février 2018

Maisons d'édition et pistons

Le piston dans le milieu littéraire


Depuis mon dernier article, je vous vois venir, vous vous dites : "oooh la pauvre chérie, elle n'a pas été admise dans un concours avec ces supers notes de lectrices, et elle va encore pleurnicher alors qu'elle a été éditée !!!" (oui je sais, je ressemble un peu à ces élèves qu'on a envie de baffer parce qu'ils pleurent pour avoir eu un 19/20)

Non non je vous rassure, je ne suis pas fâchée contre le système ! 
Mais soyons honnêtes, si on ne s'appelle pas Marc Levy, on a très peu de chance de vendre nos bouquins à un grand éditeur. Vous en connaissez beaucoup, vous, des romanciers inconnus à qui une grosse maison a donné sa chance ?? Ben moi j'en connais aucun.
Vous me direz, je n'ai pas la science infuse ! Pas faux.


Avons-nous une chance de percer dans le milieu un jour ??

C'est la question que tous les auteurs se posent.
On en rêve, mais est-ce possible ? 
Il y a forcément quelques noms qui sont sortis de l'ombre et qui en sortiront encore, des gens qui par leur talent, ou par la chance, vont réussir à se faire connaître.
Voir son livre adapté ou traduit, ça vous propulse sur un autre univers. Mon rêve à moi...

Gardons tout de même les pieds sur terre.
Je ne suis pas connue. (A part dans ma famille bien sûr) Je n'ai aucun lien avec le milieu littéraire. (Attendez, si je creuse un peu, je crois bien que mon père a un cousin éloigné qui travaillait autrefois sur une chaîne télé qui n'existe peut-être plus... mmmh c'est sûr ça va m'aider !) Je ne suis pas douée pour me placer ou pour parler en public. (eh je suis romancière, je me cache derrière les mots, comme tous mes collègues !) 

MAIS !! Deux de mes bouquins vont être édités cette année. Et comme je suis une adepte de la zen attitude, il n'est pas question pour moi de me casser la tête avec les années à venir. Vivons au jour le jour, et attendons de voir ce qui se passe.

C'est pas une réponse ça, Machine !!

Oui oh pardon ! 
Comment voulez-vous que je réponde à ma propre question ?? (fallait pas la poser alors !) C'était une question rhétorique de toute façon... (l'excuse)
Tout ce que je peux vous dire, c'est que sans piston, et sans nom connu, ça risque d'être difficile de percer, mais ce n'est pas impossible non plus. Le talent, mes amis, le talent fait tout !!!
Et il y a tant de talents parmi nous !

Alors, en attendant, un conseil : montrez-vous le plus possible. Sur Facebook, sur Twitter (je vous ai mis un lien de mon compte sur ce blog... petit instant promo !!), dans votre librairie locale, dans votre journal local... partout ! 

Je vous invite à me suivre pas à pas, quand mes bouquins sortiront, car je serais obligée d'en passer par là. Je dis "obligée", parce que je ne suis pas à l'aise avec l'idée de me mettre en avant. J'ai toujours détesté ça. Déjà à l'école, je ne levais jamais le doigt. Je connaissais les réponses, mais participer, c'était juste affreux ! Et même si je me suis améliorée niveau sociabilité, je ne suis vraiment pas douée pour divertir les gens. 
Mes personnages ont une répartie de folie, mais moi... Quand la conversation est terminée, je n'en ai toujours pas trouvée, ou alors une très mauvaise. 

L'exercice de promotion de mes livres risque d'être épique ! 

Et merci à mon entourage, qui n'arrête pas de me dire : "oui tu pourras faire tel salon, tu pourras demander à la Fnac ou à Cultura de t'installer un stand, et blabla..." Euh... ok. Mais je peux fuir avant ???

Non mais attendez, je voudrais bien vous y voir vous ! Etre devant des tas de gens qui vous passent devant, et qui vous dévisagent en se demandant bien qui vous pouvez être. (Oh mais c'est Amélie Nothomb ! Ah non. Passons notre chemin, les enfants.) De quoi un écrivain a peur ?? Que personne ne s'arrête, que personne n'achète, que tout le monde voit à quel point son livre n'intéresse personne ! 
Dites-moi donc que vous voulez y aller maintenant ?!

Conclusion

Il était temps me direz-vous !
Oui, il faut être pistonné pour être publié chez Gallimard, chez JC Lattès, et autres. Ou bien tentez de vous faire repérer dans une émission de téléréalité où vous n'avez rien à dire et où vous passez pour un sombre crétin, ça peut marcher aussi. 
En revanche, les moyennes maisons et les petites peuvent nous ouvrir leurs portes. Ne crachons pas dessus ! Jamais ! Ils font un travail de malade ! Et dites-vous que ce n'est pas pour rien que les grosses maisons "prêtent" leurs distributeurs aux petites maisons d'édition, ils ont ainsi un droit de regard sur les ventes. Si un auteur se vend bien, ils se dépêcheront de le voler à la petite maison. Eh oui, c'est comme ça que ça se passe ! Donc il faut y croire, toujours.

En tout cas moi j'y crois à fond ! ^^

mercredi 21 février 2018

Les Nouveaux Auteurs (suite et fin)

Mon avis sur les Nouveaux Auteurs (suite et fin)

Si vous n'avez pas lu mon article concernant mon aventure avec cette maison d'édition, je vous y invite grandement ! Et si vous vous en carrez l'oignon, et ben tant pis pour vous parce que je vais quand même en parler maintenant.

L'affaire

Je résume dans les grandes lignes (pour les deux du fond qui n'ont pas suivi) :
J'ai envoyé mon manuscrit aux Nouveaux Auteurs, les lectrices ont adoré, j'ai récolté la moyenne largement nécessaire pour prétendre à une édition chez eux, et participer au concours Femme Actuelle qui allait avec. Mais on m'a gentiment dit que je ne serais pas édité chez eux et qu'en plus, je pouvais toujours courir pour le concours (ils me l'ont dit avec de jolis mots, n'empêche que le résultat est le même).
Voilà.
J'ai donc envoyé un mail pour demander pourquoi. 
Ben oui, pourquoi pas de contrat avec eux ? Pourquoi pas de concours pour moi ? J'ai eu des notes bien meilleures que des gens publiés chez eux et qui ont reçu un prix (oui parce que, sur leur site, on peut voir les évaluations de toutes les personnes qui ont été publiées et lauréates des concours. C'est instructif).

La réponse

Eh oui, deux jours plus tard, le Président des Nouveaux Auteurs, en personne (ou la secrétaire du Président, en personne !), m'envoie un mail.
Je vous le cite : "Effectivement vous étiez parmi les finalistes mais, pas de chance, Gilles Legardnier et nous-mêmes avons choisi une liste de titres différents pour les différents lauréats, qui eux aussi ont obtenu d'excellentes notes. Vous éliminer s'est fait à contre-coeur. Si vous êtes ok, étant le dirigeant de la maison cousine, seriez-vous prête à attendre un mois avant de chercher une maison d'édition ? (Nous ne considérons pas utile de vous évaluer à nouveau, les notes obtenues suffisent.) blabla au revoir."

Réaction

Euh... tant de mots peu sympathiques me viennent en ce moment... 
Mais comme le Monsieur a joliment enrobé ses mots de sucre glace, je vais tacher de faire pareil.

Ce que le Président des NA essaie de me dire, en langage plus clair, c'est que mon livre a beau avoir plu aux lectrices (je le rappelle, c'est le but de la démarche), beaucoup plu (pour que vous ne pensiez pas que je me la pète, allez voir les notes, elles sont parlantes), ils s'en foutent complètement parce que c'est eux qui décident et qui placent les lauréats. Donc, si ta gueule ou tes propos ne leur conviennent pas, tu ne risques pas d'être placé sur un podium.

Je sais pourquoi ils ne voulaient pas de mon livre (je peux vous le dire, il s'appelle Là où tu te perdras, et vous le verrez sur le site), c'est un bouquin non politiquement correct, sans chichis et sans demi-mesure. C'est ce qui a plu aux lectrices, mais les cravates, eux, n'ont pas voulu s'embarrasser d'originalité. 

"pas de chance, Gilles Legardnier et nous-mêmes avons choisi une liste de titres différents pour les différents lauréats" : cette phrase me donne envie de m'étrangler. De rire, parce qu'on ne comprend pas très bien sa phrase déjà, et de frustration. "Pas de chance" ah ah ah je me fous un peu de votre gueule ma chère auteure ! 

J'ai répondu à ce Monsieur. J'ai été très aimable. Je l'ai remercié pour sa réponse. Je me suis empressée de lui dire que sa proposition ne m'intéressait pas, et pour cause j'ai déjà une maison d'édition pour ce bouquin ( et toc ! Réaction enfantine mais tellement jouissive, pardonnez-moi). Et j'ai quand même glissé que je ne comprenais pas leurs critères de sélection et que j'étais déçue d'avoir été écartée du concours.

Conclusion

Conclusion ? C'est comme ça, le monde littéraire, tu peux mériter ta place mais la voir te filer sous le nez en deux secondes. 
Juste parce que des gens ont décidé de te mettre de côté. 
Et peu importe l'avis des lectrices, la base de cette maison d'édition.

Alors, si les Nouveaux Auteurs ne respectent plus leurs propres critères (notés noir sur blanc dans leur FAQ), ni l'avis de leurs lectrices, je pense qu'ils ressemblent à n'importe quelle autre maison d'édition. 
Dommage, j'aimais bien le concept, et j'aime beaucoup les lectrices croisées sur ce site. 

Cette année, regardez bien qui sera le gagnant du prix Femme Actuelle. Moi j'ai déjà copié l'écran de tous ceux qui ont été évalués pour ce prix, j'ai leurs notes, j'ai leurs évaluations. Le gagnant a intérêt à l'avoir mérité, son prix.

Et le mot de la fin : 


mardi 20 février 2018

Maisons d'édition... on continue à balancer !

Les maisons d'édition


Aaaaah le grand mot (_ c'est un groupe de mots, inculte !!), les grandes promesses, le grand espoir de l'écrivain !!! Il faut bien le reconnaître : sans eux, on ne risque pas d'exister !
Mais que se cache derrière cette attractive apparence, hein ??? On va tacher de répondre à cela.

Principes

Quand on envoie son manuscrit à une maison d'édition, on présente notre beau roman sous son meilleur jour, on se creuse la tête pour trouver de beeeelles phrases d'accroche, et on poste ça par mail ou par courrier (pour les maisons-dinosaures réfractaires à tout progrès et à l'écologie).

Et on attend...

Longtemps hein, parce que sinon ce n'est pas marrant.

On le sait. Les maisons d'édition croulent sous les manuscrits. Elles n'ont souvent pas beaucoup de personnel pour lire toutes nos merveilles, et forcément, à moins de s'appeler Laëtitia Millot ou Nabilla (oui moi aussi je serre les dents), on ne passe pas en dessus de pile ! 

Alors on attend.

Pas de réponses

Ca arrive dans 70 % (je suis la seule à chercher pendant une minute le signe % sur un clavier ???) des cas. C'est très frustrant mais on peut se dire que soit l'éditeur n'a pas lu notre bouquin, soit il a trouvé ça complètement nul dès la deuxième page et a vite éliminé cet indésirable de sa vue.

Ouais, c'est moche.
Peut-être vaut-il mieux un long silence que des critiques acerbes ? Chacun a son avis sur la question.
Vous voulez la mienne ? 
Même si vous ne la voulez pas, je vous la donne quand même de toute façon : je préfère largement qu'on ne me dise rien. Ca fait moins mal au petit coeur. 

Réponses négatives

Oui, parce que parfois, ça arrive, on a des réponses. 

Attention, réponse-type que tous les auteurs ont déjà lue des milliers de fois : "Nous vous remercions pour l'intérêt que vous portez à notre maison d'édition, blablabla, cependant nous sommes au regret de vous informer que votre manuscrit n'a pas été retenu." Et la meilleure partie : "Votre manuscrit ne correspond pas à notre ligne éditoriale actuelle." Ah !!!!!! Retenez bien cette phrase s'il vous plait !

Il y a deux grosses semaines, j'ai finalisé l'envoi de mon dernier manuscrit aux maisons d'édition ciblées "thrillers". Pour le moment, je n'ai que des avis de réception, tout au plus. J'ai eu une réponse positive d'une petite maison, mais pas de contrat intéressant. 
Et vendredi, je reçois une réponse de la maison Plon. Oui oui Plon, l'énorme maison d'édition plein de pognon ! 
Je ne me faisais pas d'illusion hein, on ne s'en fait jamais avec ce genre de maisons. C'était quand même déjà un progrès d'avoir une réponse de leur part et je les en remercie.

La réponse que je vous ai dictée ci-dessus est exactement la leur, en réalité. 

Je vous laisse réfléchir deux secondes. (vous êtes très intelligents, je sais que deux secondes suffisent).

Un thriller ne correspond pas à leur ligne éditoriale ????????????????

Je suis allée faire un tour sur leur site, par acquis de conscience (après tout, peut-être qu'une météorite s'est écroulée sur toute leur section policier/thriller ?!). 
Comme prévu, une immense page remplie de nouveaux thrillers du même type que le mien. Il y en a même trois à paraître.

Voilà voilà... 

J'imagine qu'en deux semaines, Plon ne s'est certainement pas donné la peine de lire mon livre. Dommage pour vous les gars, vous manquez quelque chose ! 
Qu'ils refusent mon manuscrit, soit. Je ne m'attendais pas à autre chose de leur part, peu importe la raison. 
Mais PAR PITIÉ, arrêtez de nous dire que ça n'entre pas dans la ligne éditoriale ! Trouvez un autre truc, je sais pas moi : "merci de votre intérêt, mais j'ai pas aimé le titre, j'ai donné votre manuscrit à mes enfants qui manquaient de coloriage" ou "merci de votre intérêt, mais j'ai quarante bouquins de gens plus connus que vous qui m'attendent, alors allez proposer votre camelote ailleurs, s'il vous plait."

Sans être autant dans l'extrême que moi, il me semble, amis éditeurs, que vous pourriez changer de disque et de phrase-type sur vos ordinateurs. 
Le comble pour une maison d'édition, ce serait de manquer d'imagination !


Réponses positives (à compte d'éditeur hein ! Un auteur ne doit rien avoir à payer)

Aaaaaaah je vous vois sourire ! Oui, ça fait plaisir de recevoir ce genre de courrier ou de mail. 
Notre petit ego se gonfle de fierté. 
Des gens ont aimé notre bébé, des gens le veulent, des gens adhèrent à notre façon d'écrire !!! C'est meveilleuuuuuuux !!!!!

La joie ne dure qu'une nuit généralement.
Après ça, on reçoit les contrats. Et on est embêtés pour plusieurs raisons :

  1. Si je signe avec Machin, et que Truc Plus Gros me répond dans une semaine pour me dire que lui aussi voulait mon manuscrit ? Et si Truc Encore Plus Gros me voulait dans trois mois ??? 
  2. Machin ne me propose aucun à-valoir (ça c'est une somme versée par l'éditeur à la signature du contrat, une sorte d'avance sur nos ventes... Ne rêvez pas tout de même, aucun nouveau petit écrivain pas connu n'y aura droit.), et si quelqu'un m'en proposait un, un jour ???
  3. Le contrat comporte une close de préférence (Un droit de préférence c'est une obligation pour vous de proposer vos prochains manuscrits à cette maison d'édition et pas  à une autre. C'est à dire que si votre éditeur vous dit qu'il n'en veut pas, vous n'avez pas le droit de le proposer ailleurs. C'est sympa hein ?)
  4. Le contrat engage mon manuscrit à vie, et même après !
  5. Ou bien le contrat n'est que pour deux ans. Me voudra-t-on encore si je ne vends pas assez ??
  6. Est-ce que l'éditeur m'obligera à faire des changements dans mon texte ? Va-t-il transformer mon beau titre "Fleurs du destin brisé" en "Boules" ?
  7. L'éditeur va-t-il vraiment mettre mon bouquin en avant ?? Est-il bien diffusé, bien distribué ?? Est-ce qu'il va m'inviter à des salons ??
Et je ne vous cite pas toutes les questions qui traversent l'esprit d'un futur publié ! 
J'ai eu beaucoup de mal à faire certains choix, pour ma part.
Et je ne prétends pas avoir la réponse à toutes ces questions.

Ceci n'est que mon avis, attention ! Je choisis, pour le moment, des éditeurs dynamiques qui grimpent, et j'attends d'avoir plusieurs réponses avant de m'engager (à moins bien sûr d'être contacté par l'éditeur que vous vouliez, comme moi pour le second). Je préfère les contrats qui ne m'engagent pas à long terme. Comme ça, si je me trompe, je peux récupérer mon livre et aller voir ailleurs.
Je ne mets pas non plus toutes mes billes dans une même maison d'édition pour la même raison. Je les teste un peu, les pauvres. 
Très important : vérifiez que votre éditeur soit bien distribuée et diffusée. 
Voici le lien pour le blog de Stoni : stoni1983.over-blog.com/

Pour vous rassurer un peu : mes deux maisons d'édition sont vraiment tenues par des gens sympas et dynamiques. Reste plus qu'à me vendre ! ^^

lundi 19 février 2018

Avis sur une maison d'édition connue que je vais citer tout de suite !!!

Les nouveaux auteurs


Je l'avais dit : pas de langue de bois ici ! 
Never !!! (oui parce que je suis bilingue et j'aime le faire savoir)

Vous connaissez Les nouveaux auteurs, j'imagine ? Si ce n'est pas le cas, il s'agit d'une maison d'édition un peu particulière, qui fonctionne grâce aux avis des lecteurs citoyens. En gros, vous postez votre manuscrit sur leur site, vous mettez un petit résumé accrocheur, et hop c'est parti, vous n'avez plus qu'à attendre que des lecteurs vous lisent et vous notent, selon une fiche de lecture type.

J'ai beaucoup d'affection pour les lecteurs citoyen (la plupart, hein, pas tous les crétins qui prétendent pouvoir noter un livre en faisant eux-mêmes une tonne de fautes quand ils te notent), ils font ça bénévolement, et la grande majorité le fait avec sérieux et justesse. 

Je ne cible donc aucunement les lecteurs de cette maison d'édition, car eux, feraient remonter la cote de cette maison d'édition pourrie.


Le principe affiché sur le site

Sur le site des NA (oui je raccourcis, pardon, mais c'est vraiment trop long et ils ne méritent pas tant de temps passé sur leur nom !), dans le FAQ, vous pouvez vérifier, il est précisé que si votre manuscrit obtient une moyenne d'au moins 8/10, 50 % de coups de cœur, et aucune note sous la moyenne, vous êtes édité. Ça annonce la couleur. 
Ok donc. On est prévenus.

Mon expérience ultra récente 

Quand je vous dis "récente", c'était il y a trois jours. 
Je vous vois d'ici, vous vous dites que je boude parce que les NA m'ont mal notée et qu'ils m'ont virée méchamment du concours Femme Actuelle qui va avec ! Eh bien, attendez un peu, vous serez surpris.
J'ai voulu tenter l'expérience il y a un peu moins de 6 mois (oui quand même !), avec l'un de mes romans. Je m'étais dit : "pourquoi pas ? Autant avoir les avis de vrais lecteurs et non de ma Maman qui m'adore !". 
J'avoue que l'attente était si longue que j'ai cru n'avoir jamais aucun retour de leur part. Au point d'ailleurs d'avoir trouvé plusieurs éditeurs intéressés entre temps. Dont l'un de ceux que je visais. Autant vous dire que je me suis dépêchée de signer.
Bref, il y a trois jours, je reçois un mail m'indiquant que mes évaluations étaient en ligne sur le site (oui, c'est assez atroce dans le genre, votre livre n'est plus en ligne mais vos notes et les commentaires parfois désobligeants des lecteurs, oui, et tout le monde peut les voir !), et qu'ils ne me proposeraient pas de contrat. 
Bon, ok, je m'en foutais un peu, étant donné que le bouquin était plus dispo de toute façon. Je vais donc voir par curiosité à quelle sauce je m'étais faite mangée.



Le verdict

Alors, les lecteurs ont-ils été horribles au point que je veuille me venger par cet article ?? 
Eh bien... pas du tout. Au contraire ! Je n'en revenais pas : 20 évaluations (alors que tous les autres bouquins évalués peinaient à en atteindre 10 _ je vous ai dit qu'on pouvait tout voir sur leur site _ !), 12 coups de cœur, une moyenne de 8,66/10, et aucune note sous la moyenne. Waaaaah !! Et vous auriez vu les commentaires élogieux et adorables des lectrices ! J'étais sur un petit nuage !
Les lectrices ont adoré mon livre, vraiment adoré, et ça m'a touchée. Beaucoup.

Vous vous demandez pourquoi je n'ai pas été contactée pour un contrat ou pour le concours Femme Actuelle ? Moi aussi. 
J'ai rempli les conditions d'édition. Toutes. Les lectrices ont aimé mon bouquin. J'ai reçu plus d'évaluations qu'aucun autre de leur site (j'ai regardé chacun des livres évalués, dans toutes les catégories ! Ouais, j'ai du temps à perdre.), et j'ai accumulé des notes hallucinantes, de lectrices habituées et de confiance. 
Je me suis même amusée à regarder les notes et les évaluations de ceux qui avaient été édités ou qui avaient été primés avec Femme Actuelle. Euh... comment dire ? C'est quoi cette blague ?? Ils ont tous une moyenne comme la mienne, voire moins (quasi tout le temps !), et attendez le pire : 4 ou 5 évaluations qui se battent en duel ! 
Et on les a publiés ! 
Et on a écrit sur la couverture du livre : gagnant du prix Femme Actuelle !!!!! WTF ???? (What the fuck, pour les non initiés)



Je vous l'avoue, je suis tombée des nues. 
Autant j'étais ravie d'avoir ces chouettes commentaires de personnes géniales, et de pouvoir présager de bonnes choses pour la sortie prochaine de ce bouquin, autant j'étais en colère contre cette maison d'édition. Quand on affiche un règlement, on doit le suivre. Quand un bouquin plait autant aux lecteurs, on doit les écouter, sinon il sert à quoi leur système ?

Avis extérieurs nouveaux auteurs

Après ça, je suis allée consulter d'autres avis sur des forums. 
Je n'ai malheureusement pas retrouvé mon cas, mais d'autres auteurs agacés et blessés par les commentaires de lecteurs vindicatifs ou complètement stupides. J'imagine combien ça doit faire mal...
Il est vrai que j'ai eu une évaluation (celle qui m'a donné la note la plus basse) dans le genre, avec une personne qui ne savait manifestement pas très bien écrire, ni lire non plus. C'était une nouvelle lectrice du site, donc aucun poids sur la note finale. 
Ah oui, parce que j'ai omis de vous préciser une chose : tout le monde peut se prétendre lecteur chez les NA ! Si si ! Vous remplissez une petite fiche et vous avez accès à tous les livres. Donc, n'importe quel con ayant lu en toute et pour tout dans sa vie, la moitié d'un Tchoupi, peut donner son avis sur votre livre ! Génial hein ?? Ça fait envie !

Mon avis final

Oui parce que je vois que vous vous ennuyez.
J'ai retenté le coup avec mon prochain roman. 

_ Ok la grosse maso de service ! Au revoir.

Juste pour voir, juste par curiosité. 
Et puis parce que j'ai aimé dialoguer avec certaines lectrices adorables. 
Je ne signerai jamais chez eux, mais j'aime bien appuyer sur l'aiguille tant qu'elle est dans la chair. 

_ Fuyons la psychopathe !!!!

Non, sérieusement, c'est une maison qui ne me parait pas sérieuse. Les lectrices le sont parfois, d'autres non. Quand on est bien noté comme moi, et qu'au final on nous dit bye bye, sans explications, on peut se dire qu'il y a un souci de fond. Les livres publiés sont clairement choisis par d'autres instances que les lectrices, voilà, c'est dit.
Et mon prochain roman sera sûrement dégagé de la même manière, parce que je ne fais rien de politiquement correct.

J'ai envoyé un mail aux NA, pour leur poser la question. On verra s'ils répondent. Si c'est le cas, je vous le ferai savoir ^^


dimanche 18 février 2018

Mon actualité littéraire

MES BOUQUINS



Oui, il était temps que je me fasse un peu mousser dans ce blog ! 
Parce que c'est bien beau de se présenter comme une apprentie romancière et de donner des conseils, mais voilà, je tenais à vous l'annoncer : 

Deux de mes romans sortent cette année !!!!!




JE NE SERAI PLUS JAMAIS SEUL

Non, je ne dis pas ça parce que j'ai envie que vous me preniez dans vos bras ! "Je ne serai plus jamais seul" est le titre du premier bouquin. Il sort en septembre 2018. Je vous donnerai la date précise quand je l'aurai. Je ne peux encore rien dire dessus pour le moment, forcément, mais sachez que si vous aimez l'épouvante, ou les thrillers, vous aimerez. (enfin j'espère !) 

LOTTP

Je ne dévoile pas encore le titre du second publié cette année. Il est en deux parties celui-ci, donc un autre tome sortira l'année prochaine, si tout va bien. Et un suivant est très probable.
Si vous êtes amateurs de longues descriptions et de romantisme bucolique, passez votre tour, parce que ce roman ne fait pas dans la demi-mesure ! Certains lecteurs ont été choqués par certaines scènes, ce qui m'a valu plusieurs refus. Mais bien heureusement, d'autres maisons a adoré. 
J'avoue, non modestement, (mais ne m'en voulez pas, quand on écrit, on se prend tellement de vacheries et d'ignorance dans la tête que la victoire n'en est que plus démesurée ! C'était l'instant pleurnicheries-émotions où vous êtes censés me plaindre. Personne ?? Tant pis, on fait comme si rien ne s'était passé ok ?), que j'ai effectué un choix parmi plusieurs maisons intéressées. 

Vous savez tout, chers lecteurs ! J'espère sincèrement que vous me donnerez votre avis sur ces deux livres prochainement. 

A bientôt !!

Dans la tête de l'écrivain

Dans ma tête d'écrivain

Houlaaaa non, je ne vais pas faire ma psychanalyse, je vous rassure tout de suite ! 
Je voulais simplement vous faire partager ma vision du quotidien. Et c'est pas ennuyeux, croyez-moi !

Depuis que j'écris (depuis les dinosaures quoi !), j'ai des personnages de prédilection. J'en ai beaucoup, mais certains sont très importants. J'ai mon deuxième moi par exemple, un personnage haut en couleurs et énervante comme vous en verrez peu. Imaginez un instant la personne la plus casse-couilles, avec un franc-parler du tonnerre, et une détermination sans failles, et ben c'est elle, en pire.
Non désolée, je ne suis pas aussi explosive, moi je suis juste calme, tranquille, la fille souriante qui positive tout le temps, rien à voir avec cette tornade qu'est mon personnage. On dit qu'on a tous un côté sombre, et bien, elle, c'est le mien, bien caché, très très caché !!!
Il y aussi son homologue masculin, un grand torturé psychopathe à ses heures. 
Ouais, on s'ennuie pas dans ma tête ! 

Donc voilà, j'ai tous ces personnages, que je connais super bien comme si je les fréquentais tous les jours, et que je pourrais vous décrire physiquement tant ils sont réels pour moi, et ils vivent leur petite vie dans ma tête. 

_ Ok, cette fille est une schizo, ignorons-la gentiment !




Non non, vous pouvez rester !
Je sais combien c'est difficile à comprendre, j'ai une famille voyez-vous, et me voir enfermée dans ma chambre à 17 ans pour écrire des pages et des pages non stop, en parlant souvent toute seule, ça peut inquiéter ! Heureusement, mes parents sont des gens intelligents et respectueux, ils n'ont jamais rien dit.

Je parle toute seule ? Ben oui ! Je m'assure que personne n'est dans les parages bien évidemment, je ne suis pas cinglée à ce point (quoique...), et j'invente des dialogues entre mes personnages. J'aime bien quand ça prend forme de cette manière. Comme un film, mais sans les acteurs.
Ouais, bon, là, j'ai l'impression de m'enfoncer dans l'originalité. Je dis "originalité" pour ne pas dire "folie", vous avez remarqué ?

Je crois que tous les écrivains ont un petit côté schizophrène, ça ne peut pas être autrement. Attendez, on se raconte des histoires, on fait parler (à haute voix ou pas hein) des personnages imaginaires, et on demande à des gens de partager leur monde, qui je le rappelle, n'existe que dans nos têtes.

Conclusion de cet article pas du tout important : nous les écrivains sommes des êtres à part.

samedi 17 février 2018

T'as pas de métier ??? _ Si si, je suis écrivain. _Ouais t'as pas de métier, quoi.

MOI... ECRIVAIN  


Autant vous le dire tout de suite : je suis écrivain.
Quand on dit ça aux gens autour de nous, je peux vous assurer que les réactions sont drôles :

  1. Il y a ceux qui vous trouvent prétentieux et qui éludent. ("ouais, et sinon, les enfants, ça va ?")
  2. Il y a ceux qui vous croient mythomane, et qui prennent cet air rigolard terriblement vexant. ("oui oui bien sûr")
  3. Il y a ceux (toutes les catégories d'agents administratifs) qui ne voient pas du tout de quoi on parle. ("écrivain... public ??")
  4. Et puis, il y a l'autre catégorie, ceux qui admirent votre effort, mais qui ont encore moins d'illusions que vous. ("bon courage hein, il va t'en falloir !")


Non non, prétendre être écrivain ne vous apportera ni prestige ni intérêt. À moins bien sûr d'être JK Rowling ou Guillaume Musso. 

Bref, j'écris depuis toujours. Depuis l'adolescence en tout cas. Je tiens à dire que jamais, JAMAIS vous entendez ??? vous ne lirez quoique ce soit de cette période peu prometteuse ! 
J'ai commencé à écrire avec ma cousine, aussi meilleure amie. On inventait une situation, et on s'écrivait la suite, à tour de rôle. On appelle ça "nos suites". Je parle au présent, parce que oui, après 20 ans de suites, nous continuons. Un record hein ? Je vous dis pas la tonne de pages pour chaque suite ! Vous me direz, ça vous rapporte que dalle, pas faux ! Mais quand on aime...

Je me suis mise aux romans quand j'avais 14 ans. Avec toujours un style de prédilection : le roman sombre, très sombre. Thriller, épouvante, fantastique, peu importe tant que le suspense et le côté trash ressortent.

Je n'ai pas tout de suite tenté l'édition. J'en reparlerai dans mes prochains articles. 
Pour tout vous avouer, je me suis lancée il y a à peine deux ans. 
Verdict : deux romans publiés en 2018. Par un vrai éditeur, je précise, je n'ai pas les moyens de m'auto-éditer de toute façon.
Je vous vois déjà faire la grimace : "elle se la pète celle-là !!!" 
Un peu quand même... Eh c'est du boulot d'écrire, ça n'a pas l'air comme ça ! 
Et je ne parle même pas du parcours pour proposer un manuscrit à des maisons d'éditions, enfin si, je vous en parlerai prochainement, c'est un peu le but de ce blog ! 

J'espère que vous ne vous serez pas endormis devant cet article de présentation. 
Pour ceux qui seraient toujours là, je vous promets des articles passionnants, des conseils (humbles), des infos sidérantes, des rebondissements, et du sexe !! (ah non pardon, pas de sexe, mais c'était accrocheur non ?)

A très bientôt amis écrivains, amis lecteurs, amis internet, amis tout court !!