Rechercher dans ce blog

mardi 20 février 2018

Maisons d'édition... on continue à balancer !

Les maisons d'édition


Aaaaah le grand mot (_ c'est un groupe de mots, inculte !!), les grandes promesses, le grand espoir de l'écrivain !!! Il faut bien le reconnaître : sans eux, on ne risque pas d'exister !
Mais que se cache derrière cette attractive apparence, hein ??? On va tacher de répondre à cela.

Principes

Quand on envoie son manuscrit à une maison d'édition, on présente notre beau roman sous son meilleur jour, on se creuse la tête pour trouver de beeeelles phrases d'accroche, et on poste ça par mail ou par courrier (pour les maisons-dinosaures réfractaires à tout progrès et à l'écologie).

Et on attend...

Longtemps hein, parce que sinon ce n'est pas marrant.

On le sait. Les maisons d'édition croulent sous les manuscrits. Elles n'ont souvent pas beaucoup de personnel pour lire toutes nos merveilles, et forcément, à moins de s'appeler Laëtitia Millot ou Nabilla (oui moi aussi je serre les dents), on ne passe pas en dessus de pile ! 

Alors on attend.

Pas de réponses

Ca arrive dans 70 % (je suis la seule à chercher pendant une minute le signe % sur un clavier ???) des cas. C'est très frustrant mais on peut se dire que soit l'éditeur n'a pas lu notre bouquin, soit il a trouvé ça complètement nul dès la deuxième page et a vite éliminé cet indésirable de sa vue.

Ouais, c'est moche.
Peut-être vaut-il mieux un long silence que des critiques acerbes ? Chacun a son avis sur la question.
Vous voulez la mienne ? 
Même si vous ne la voulez pas, je vous la donne quand même de toute façon : je préfère largement qu'on ne me dise rien. Ca fait moins mal au petit coeur. 

Réponses négatives

Oui, parce que parfois, ça arrive, on a des réponses. 

Attention, réponse-type que tous les auteurs ont déjà lue des milliers de fois : "Nous vous remercions pour l'intérêt que vous portez à notre maison d'édition, blablabla, cependant nous sommes au regret de vous informer que votre manuscrit n'a pas été retenu." Et la meilleure partie : "Votre manuscrit ne correspond pas à notre ligne éditoriale actuelle." Ah !!!!!! Retenez bien cette phrase s'il vous plait !

Il y a deux grosses semaines, j'ai finalisé l'envoi de mon dernier manuscrit aux maisons d'édition ciblées "thrillers". Pour le moment, je n'ai que des avis de réception, tout au plus. J'ai eu une réponse positive d'une petite maison, mais pas de contrat intéressant. 
Et vendredi, je reçois une réponse de la maison Plon. Oui oui Plon, l'énorme maison d'édition plein de pognon ! 
Je ne me faisais pas d'illusion hein, on ne s'en fait jamais avec ce genre de maisons. C'était quand même déjà un progrès d'avoir une réponse de leur part et je les en remercie.

La réponse que je vous ai dictée ci-dessus est exactement la leur, en réalité. 

Je vous laisse réfléchir deux secondes. (vous êtes très intelligents, je sais que deux secondes suffisent).

Un thriller ne correspond pas à leur ligne éditoriale ????????????????

Je suis allée faire un tour sur leur site, par acquis de conscience (après tout, peut-être qu'une météorite s'est écroulée sur toute leur section policier/thriller ?!). 
Comme prévu, une immense page remplie de nouveaux thrillers du même type que le mien. Il y en a même trois à paraître.

Voilà voilà... 

J'imagine qu'en deux semaines, Plon ne s'est certainement pas donné la peine de lire mon livre. Dommage pour vous les gars, vous manquez quelque chose ! 
Qu'ils refusent mon manuscrit, soit. Je ne m'attendais pas à autre chose de leur part, peu importe la raison. 
Mais PAR PITIÉ, arrêtez de nous dire que ça n'entre pas dans la ligne éditoriale ! Trouvez un autre truc, je sais pas moi : "merci de votre intérêt, mais j'ai pas aimé le titre, j'ai donné votre manuscrit à mes enfants qui manquaient de coloriage" ou "merci de votre intérêt, mais j'ai quarante bouquins de gens plus connus que vous qui m'attendent, alors allez proposer votre camelote ailleurs, s'il vous plait."

Sans être autant dans l'extrême que moi, il me semble, amis éditeurs, que vous pourriez changer de disque et de phrase-type sur vos ordinateurs. 
Le comble pour une maison d'édition, ce serait de manquer d'imagination !


Réponses positives (à compte d'éditeur hein ! Un auteur ne doit rien avoir à payer)

Aaaaaaah je vous vois sourire ! Oui, ça fait plaisir de recevoir ce genre de courrier ou de mail. 
Notre petit ego se gonfle de fierté. 
Des gens ont aimé notre bébé, des gens le veulent, des gens adhèrent à notre façon d'écrire !!! C'est meveilleuuuuuuux !!!!!

La joie ne dure qu'une nuit généralement.
Après ça, on reçoit les contrats. Et on est embêtés pour plusieurs raisons :

  1. Si je signe avec Machin, et que Truc Plus Gros me répond dans une semaine pour me dire que lui aussi voulait mon manuscrit ? Et si Truc Encore Plus Gros me voulait dans trois mois ??? 
  2. Machin ne me propose aucun à-valoir (ça c'est une somme versée par l'éditeur à la signature du contrat, une sorte d'avance sur nos ventes... Ne rêvez pas tout de même, aucun nouveau petit écrivain pas connu n'y aura droit.), et si quelqu'un m'en proposait un, un jour ???
  3. Le contrat comporte une close de préférence (Un droit de préférence c'est une obligation pour vous de proposer vos prochains manuscrits à cette maison d'édition et pas  à une autre. C'est à dire que si votre éditeur vous dit qu'il n'en veut pas, vous n'avez pas le droit de le proposer ailleurs. C'est sympa hein ?)
  4. Le contrat engage mon manuscrit à vie, et même après !
  5. Ou bien le contrat n'est que pour deux ans. Me voudra-t-on encore si je ne vends pas assez ??
  6. Est-ce que l'éditeur m'obligera à faire des changements dans mon texte ? Va-t-il transformer mon beau titre "Fleurs du destin brisé" en "Boules" ?
  7. L'éditeur va-t-il vraiment mettre mon bouquin en avant ?? Est-il bien diffusé, bien distribué ?? Est-ce qu'il va m'inviter à des salons ??
Et je ne vous cite pas toutes les questions qui traversent l'esprit d'un futur publié ! 
J'ai eu beaucoup de mal à faire certains choix, pour ma part.
Et je ne prétends pas avoir la réponse à toutes ces questions.

Ceci n'est que mon avis, attention ! Je choisis, pour le moment, des éditeurs dynamiques qui grimpent, et j'attends d'avoir plusieurs réponses avant de m'engager (à moins bien sûr d'être contacté par l'éditeur que vous vouliez, comme moi pour le second). Je préfère les contrats qui ne m'engagent pas à long terme. Comme ça, si je me trompe, je peux récupérer mon livre et aller voir ailleurs.
Je ne mets pas non plus toutes mes billes dans une même maison d'édition pour la même raison. Je les teste un peu, les pauvres. 
Très important : vérifiez que votre éditeur soit bien distribuée et diffusée. 
Voici le lien pour le blog de Stoni : stoni1983.over-blog.com/

Pour vous rassurer un peu : mes deux maisons d'édition sont vraiment tenues par des gens sympas et dynamiques. Reste plus qu'à me vendre ! ^^

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire