Rechercher dans ce blog

jeudi 29 mars 2018

Les meilleures musiques pour écrire

Écrire en musique


Pas d'écriture sans musique !!! Sinon je meurs.
Bon, non, je ne meurs pas, mais presque.

Aujourd'hui, je partage avec vous quelques uns de mes morceaux préférés (ma playlist "écriture" est immense alors j'ai dû faire un terriiiiible choix)
Comment disent tous ceux qui ne veulent pas se mouiller, mais qui n'en pensent pas moins ? Ah oui :  "cela n'engage que moi, bien entendu". Je vous donne donc le droit de trouver ça nul et de me jeter des tomates (mûres hein, les tomates, sinon ça fait mal).

Vous avez vu comme je fais des efforts pour être sympathique en ce moment ? Je le souligne au cas où ça échapperait à quelqu'un.


Musiques pour scènes poignantes 


Je précise que ce sont des musiques ultra douces. Oui, parce qu'écrire une scène larmoyante sur du David Guetta, c'est moyen. Quoique...

Présence Dark Sanctuary
White silence Ost Tokyo Ghoul
Elfen Lied Opening
Light of the seven Ost Game of thrones saison 6
The OA main theme
Feast of starlight Ost The Hobbit
Funeral Cry Dark Sanctuary
Mond Ost Tokyo Ghoul
Death with dignity Sufjan Stevens
The host of seraphim Dead can dance
The return of the king Ost Lord of the rings
The last goodbye Billy Boyd
Sur le fil Yann Tiersen
Loin des mortels Dark sanctuary
Sorrow Angel Sanctuary ost

Ouais, je sais, rien que les noms donnent envie de se pendre ! Mais je vais bien hein, dans la vraie vie, j'écoute des trucs super gais, j'vous jure !

Les scènes brutales, vivantes

Sur des sons plus entraînants, mais pas moins mélancoliques, sinon ça me bloque.

Bokurano Opening
Unravel Tokyo Ghoul 
Banka Illion
Cycling trivialities Jose Gonzales
Every me every you Placebo
Tokyo Ghoul Opening 2
Titanium Madilyn Bailey + version Sia



Les scènes d'horreur, d'action intense


Des sons spéciaux, inclassables. Des opéras pour grands tarés à tendance psychopathes, disent certaines mauvaises langues... tsss ils n'y connaissent rien, ce ne sont pas des opéras voyons ! 



Hard to starboard Ost Titanic suite
Les contes de la crypte Main theme
Halloween Main theme
Liberi fatali Koji Haijima Ost Final Fantasy VIII
John my beloved Sufjan Stevens
A quai Yann Tiersen (Ost Amelie Poulain)
The battle of stirling Braveheart Ost
Soldier side System of a down


Vous l'aurez compris, quand j'écris, je ne suis pas la plus joyeuse des Bisounours ! Mais vous comprendrez, je l'espère, quand vous lirez mes romans.
Et rassurez-vous, je déteste le mélodrame autant que vous, tout est question de subtilité n'est-ce pas ? (gros clin d'oeil grossier qui gâche tout)


Et vous, vous écoutez quoi ?? J'attends vos suggestions, les amis ! La musique, c'est comme l'écriture, ça se partage !!! (et pour les égoïstes, derrière leur écran, je vous vois hein tenter de refermer cet article sans laisser un commentaire ! Oui, je sais, je suis généreuse quand j'en ai envoie, chut maintenant ! )






lundi 26 mars 2018

Ou comment le destin rigole...

BONNE ET MAUVAISE NOUVELLE


La vie d'un écrivain n'a rien d'un long fleuve tranquille, croyez-moi ! 
Mon roman, Je ne serai plus jamais seul, devait sortir en septembre, tout était prévu, les oiseaux gazouillaient, je mangeais des parts de brioches sans m'inquiéter... Et là, BANG, le coup de massue ! (Nicky Larson, toi tu me comprends. Pardon encore aux jeunes de moins de 30 ans, pour cette référence !) Ma première maison d'édition, Anyway, ferme ses portes !!!


Les cloches de ma perte sonnent...


Non, jamais je n'exagère !

 Pour tout vous dire, j'étais quand même un peu au courant que ça risquait de fermer, j'ai d'excellents rapports avec l'éditrice, mais bon, voilà, le couperet est tombé ! 

_ Sois maudite Ena L, ça c'est pour toutes les méchancetés que tu profères !!! La chance tourne ! Tu dois être en train de te lamenter, de pleurer toutes les larmes de ton corps et de préparer ta corde...

Aaaah si c'était aussi simple de se débarrasser de Madame Bisounours !!! Eh bien non, parce que... attention les yeux... (protégez-vous hein, parce que : en cas d'éblouissement ou de perte de vue momentanée, je décline toute responsabilité !)




Waaaah ça claque hein ????

J'ai retrouvé une maison d'édition en cinq minutes chrono !!!!


Je me la pète, mais je ne plaisante pas, non non non !

Il se trouve que j'avais en tête une maison d'édition, qui m'avait donné une réponse favorable, quelques jours seulement après ma signature de contrat. J'avais toujours gardé quelques regrets, alors j'ai tenté ma chance, qui ne tente rien n'a rien ! J'ai retrouvé le mail qui datait d'un an, et allez ! (_Pitié, stop avec les points d'exclamation !!!)

Cinq minutes plus tard, dans ma boite mail : réponse de l'éditrice qui se souvient de moi et qui me re-propose le contrat, d'une façon très naturelle ! 
J'ajouterais que cette éditrice est une perle, adorable et très disponible. Voilà mon livre entre de bonnes mains !

Je suis bénie des dieux non ??? Si, je sais que je vous énerve, mais avouez, je suis bénie ?!

Donc, je vous l'annonce, "Je ne serai plus jamais seul" sortira cette année, aux éditions Sarah Arcane. 


Morale de l'histoire ?


Ne jamais abandonner les amis ! Pas une fois je me suis dit que c'était fichu, et j'ai eu raison d'y croire. Ce roman d'épouvante devait sortir, et il sortira ! 

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour la date de sortie de ce deuxième bouquin !!! (qui est en fait le premier, mais il se trouve que les 2ème et 3ème que j'ai écrit, sortent avant celui-là, oui enfin bon vous vous en fichez et cette parenthèse semble éternelle, c'est difficile de terminer cet article là-dessus maintenant, bon, tant pis !)






jeudi 15 mars 2018

Point sur mon troisième roman

Les avancées du roman


Je vous avais promis de vous tenir au courant sur les retours que j'avais à propos de mon troisième roman, qui je le rappelle pour ceux qui n'ont pas suivi (toujours les mêmes, ceux du fond), se trouve actuellement entre les mains des différentes maisons d'édition. 


Que pasa ??


Très bonne question de moi-même, merci de l'avoir posée.
Eh bien, le bilan de mon dernier article faisait état de 4 refus (ou 5, je ne sais plus) et d'une proposition. J'avais répondu non à ce contrat, qui ne correspondait pas à mes attentes. 

Bilan de 14h50 (le jour parait plus important, oui, mais j'aime bien mettre l'heure, je me démarque, c'est mon petit côté original !) : 7 refus, et 3 propositions. C'est pas si mal pour commencer non ?

Deuxième contrat : plutôt pas mal, fallait l'avouer, mais problème de date de parution, enfin bref ça n'allait pas, et j'ai plutôt bien fait au final parce l'éditeur s'est avéré bien moins sympa quand j'ai commencé à lui expliquer pourquoi je déclinais l'offre. Il aurait sans doute préféré que je lui fasse une petite danse du ventre et que je le remercie pour la fin des temps ! 
Eh oh l'éditeur, quand on répond non gentiment, ça ne sert à rien de jouer les vexés et de mal le prendre, c'est tout petit tout petit, cette réaction, pas digne de vous hein !

Troisième contrat. Je n'ai pas longtemps hésité malheureusement. 

_ Oh non mais l'autre, elle fait la fine bouche en plus !! Tu veux pas qu'on te paie pour ton boulot aussi ?! 

En fait, si. Un peu. 

Bref, le troisième contrat me semble, comment dire ? Pas bien. 
J'aime bien me renseigner avant et prendre le temps de le lire et de tout déchiffrer. Parce que les éditeurs font style qu'ils nous envoient des contrats type, pareils pour tout le monde, mais que neni !! (oui, en vrai, je viens du XVIIIème siècle). Ils ont tous leur petite particularité bien roublarde ! (encore un mot pour vous, amis du XXIème !)
Et ce contrat en particulier me parait peu avantageux. Le problème majeur, c'est ce droit de préférence totalement vague, qui ne me permettra pas de proposer mes romans à un autre éditeur. Sauf que moi, j'en écris un actuellement, et je veux pouvoir le proposer le plus vite possible et à qui je veux. Bon, je l'avoue tête basse, je ne ferais pas la difficile sur ce droit avec les grosses maisons, qui pourtant m'envoient balader à coups de vents indifférents, mais que voulez-vous, nous les auteurs devons être un peu masochistes sur les bords !


Flash spécial


On me dit dans l'oreillette qu'Ena L a reçu une nouvelle offre à l'instant même ! C'est incroyable chers téléspectateurs, nous assistons à un moment historique !!

J'exagère, vous trouvez ?

C'est pourtant bien vrai. Pendant que j'écrivais cet article, nouvelle offre dans ma boite mail ! Yeaaaah !!! J'attends désormais le contrat pour me prononcer, nous verrons bien.

Je suis énervante ?? Un peu là, moi à votre place, j'aurais aussi envie de me baffer. C'est chiant un auteur qui a de la chance (un peu). On est tous pareils, on félicite à tour de bras mais dans le fond, ça nous saoule un peu. "Pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiii elle et pas moiiiiiiiiiiiiiiiiii ????"

Que le Monde se rassure ! Rien ne dit que je ne vais pas me planter dans le choix du contrat hein ! Je peux encore tomber sur un charlatan, ou pire : quelqu'un qui me vendra du rêve et qui ne me fera aucune pub ! Et je peux aussi ne plus jamais recevoir d'offres après celles-ci !

Heureusement pour moi, rien de tout cela ne me touche, vous savez. Monde des Bisounours les amis, Monde des Bisounours ! 



mercredi 14 mars 2018

Constat Facebook et Twitter n°1

Les réseaux sociaux en question



Attention, mot japonais du jour : rikoteki. 
Ça signifie "égoïste". Et je ne dis pas ça pour moi évidemment, ce serait vraiment stupide de m'insulter sur mon propre blog, même si c'était le cas ! Non, je parlais des réseaux sociaux.

_ Oh Ena, c'est bon, lâche-nous avec ça !

Non non non. Je suis comme ces petits caniches enragés qui vous attrapent la jambe, ou comme ces personnes sur les réseaux sociaux qui s'accaparent un sujet important pour se mettre encore plus en avant... Oui, moi aussi, ça m'énerve.


Facebook


Je commence par le pire du pire. 

Comme tout le monde, j'ai un compte depuis... pfiouuu 30 ans ! Oui, merci mes détracteurs, je sais bien que Facebook n'existait pas encore, comme les émissions débiles à la télé, et c'était tellement bien de voir Dorothée chanter tous les mercredis après-midi, avec les Musclés... Je m'égare ! Donc, oui, j'ai un compte depuis pas mal de temps. Pas un compte pro, bien sûr. Celui-ci je l'ai ajouté il y a quelques mois. 

Mon ancienne maison d'édition avait eu une excellente idée en essayant de mettre en place une solidarité entre auteurs. Le but étant de partager les publications des uns et des autres. Excellente stratégie. Imaginez : les lecteurs des uns deviennent les lecteurs des autres, les auteurs se font connaître un peu partout... 
Ouais... Utopie.

Dans l'absolu, ce qui se passe, c'est ça :
  1. Deux personnes sur 50 (j'en fais partie) partagent les publications en rapport avec les œuvres des auteurs. 
  2. Quatre personnes sur 50 likent les publications.
  3. Cinq personnes sur 50 likent, de temps en temps, les publications.
Affligeant. Et ça, c'est dans une même maison d'édition, rendez-vous compte ! 

Pourquoi tant d'indifférence ? Je me suis posé la question (parce que des fois, en fait, entre deux arrêts cliniques de cerveau, je réfléchis) et je ne vois que deux possibilités :

  • Les auteurs ont peur de perdre leur mini audience en mettant en avant quelqu'un de peut-être meilleur qu'eux.
  • Ou bien ils sont juste égoïstes, profitent de la générosité en se disant que les deux abrutis qui partagent (eeeeh !!), sont des fans. "Oh Machine qui se plaint, on leur a jamais demandé de partager hein, non mais attends quoi !"
Autant vous dire que j'ai arrêté rapidement de partager les publications des uns et des autres, en voyant qu'il n'existait aucun retour. 

_ La générosité est censée être gratuite, Ena, tu ne dois rien attendre en retour !

Merci petite voix venue du Paradis. 
Ouais bon, personne n'a dit que j'étais parfaite non plus.


Twitter


C'est mon réseau social favori. Je ne vais donc pas le dénigrer totalement.
Twitter est le champion des abonnés généreux, à mon niveau.
Retweeter la sortie du bouquin d'un confrère, ça demande une micro seconde et rien d'autre. Retweeter un bon article d'un blog, ou une jolie citation, une autre micro seconde !

Beaucoup le font, heureusement. Mais là encore, il y a les autres. 
On a tous quoi ? Entre 200 et 1000 abonnés ? (l'auuuuuutre, comment elle se la pète !!!!!) Je dois en avoir 800 je crois (Allez c'est bon, elle fait trop la fière, on se casse, on retourne regarder les gens intelligents des anges de la téléréalité !).

Sur le tas, il n'y a qu'un minuscule pourcentage qui va liker les tweets. 

Ok, les gens ne sont pas forcément devant leur téléphone tout le temps, je suis pareil, j'ai une vie, j'ai autre chose à faire. Mais quand même...

Eh les gars, on voit le moment où vous tweeter vous-mêmes, donc on sait que vous avez vu notre tweet, parti il y a moins d'une minute avant le vôtre ! Et pourtant, nada. Vous, sympa, vous likez plein de choses que vous trouvez chouettes, mais en retour, silence. Le terriiiible silence !

J'ai jamais bien compris le problème qu'avaient les gens à appuyer sur ce foutu cœur sous les tweets ! Franchement, il faut m'expliquer. Quel intérêt d'aller sur ce genre de réseau social si c'est pour faire défiler les tweets sans les regarder ? Ou alors, pire, tu les regardes, mais tu n'appuies pas sur le cœur.
  • C'est pour nous signifier qu'on intéresse personne ? Mais dans ce cas, pourquoi rester abonné ? Par peur du désabonnement retour ?
  • C'est parce que les gens ont des fractures du pouce ?
  • C'est par flemme ??
Je n'arrive pas à saisir. 
Ceux qui ne likent que leurs potes et ignorent les autres, dites-moi par pitié, pourquoi rester abonné si c'est pour ne jamais interagir ? 




Conclusion


Le monde des Bisounours trouve cette réalité bien cruelle. 
Moi je mettrais bien des cœurs à tout le monde ! Et ne croyez pas que je suis extrêmement gentille ou généreuse, mes proches vous le diront (en espérant qu'ils évoquent aussi quelques bons côtés, parce que j'en ai hein !). C'est juste que c'est si simple de montrer un peu d'attention à ce que les gens font ou disent. Pourquoi s'en priver ? 

Je rêve qu'un gars à 500 abonnés ait au moins 300 likes chaque fois qu'il poste son avis sur un manga, un film, ou une terrine pour chats ! Vous imaginez comme ce serait cool un Twitter comme ça ? 

Je rêve qu'une fille à 200 amis sur Facebook gagne 150 likes quand elle publie une page de son blog, quand elle partage un événement, ou une photo de sa grande tante Bernadette.

Puisque rien n'est impossible, je persiste à croire que les gens comprendront un jour l'intérêt de ce petit clic de rien du tout, qui ne coûte pas un centime, et qui rendra peut-être quelqu'un heureux.

lundi 12 mars 2018

Les maisons d'édition qui acceptent l'envoi des manuscrits par mail

Où pouvez-vous envoyer votre livre, par mail ?


Protégeons les arbres les amis ! Vive l'écologie ! (et accessoirement notre portefeuille ; connaissez-vous le prix d'envoi d'un manuscrit de 400 pages ??? Indécent ! Et interdiction de faire du recto verso hein, sinon poubelle, vilains écrivains qui ne respectent rien !!!)

Voici une liste de maisons d'édition, que je me suis créée au fil du temps. Si vous souhaitez en rajouter, n'hésitez pas à me contacter.
Classement par genre, pour davantage de lisibilité.

Et surtout, vérifiez si les soumissions sont ouvertes et ce qu'exigent les maisons d'édition en matière de présentation.


Thrillers, policiers.


  • Au delà du raisonnable 
  • 5 sens éditions
  • Au diable vauvert
  • L'abat-jour
  • Aconitum
  • Antigone 14
  • Alire
  • Actu SF
  • Editions du Basson
  • Belladone
  • Belfond
  • Bragelonne
  • Calmann Levy
  • Cherche midi
  • City éditions
  • Convergences
  • Coups de tête
  • Critic
  • Denoël
  • Druide
  • Dub
  • Du Devin
  • Du Caïman
  • Eaux troubles
  • Ecrits noirs
  • Editions secrètes
  • Editions du 38
  • Editions de l'épée
  • Equateurs
  • Evidence
  • Fortuna
  • Fleuve
  • French pulp
  • Hache
  • Du hamster
  • Harlequin
  • Hermann
  • Hugo et cie
  • Ikor
  • Is
  • L'iconoclaste
  • Inculte
  • Kero
  • JCL
  • Lajouanie
  • Le lamantin
  • Liana Levi
  • Masque d'or
  • Du menhir
  • Noir éditions
  • Nord avril
  • La nouvelle attila
  • Odin
  • Onlit
  • L'orpailleur
  • Editions de Mortagne
  • Poussière de lune
  • Preludes
  • Presses de la cité
  • Publie.net
  • Paul et Mike
  • Rebelle
  • Ring
  • Storylab
  • Sudarenes
  • Les nouveaux auteurs (je vous le déconseille : jetez un oeil sur mon article à leur propos)
  • Lys bleu
  • Lune écarlate
  • Marchant de feuilles
  • Du mérite
  • Mon village
  • Moratell
  • Plon
  • Pleine lune
  • Quilitvit
  • Ravet Anceau
  • Sixto
  • Taurnada
  • Terra Nova
  • Du Toucan
  • Le tripode
  • Lune d'encre
  • Mots en flots
  • Dreamcatcher
  • Fleur sauvage
  • Incipit en W
  • Helene Jacob
  • Fantasmagorie
  • Heros de papier froissé
  • M. Toussaint Louverture
  • Les allusifs
  • Balland
  • Baker street
  • Verger éditeur
  • Something else 
  • Caroline Durand
  • Coëtquen
  • Sombres rets
  • Le riffle
  • L'arlésienne
  • Gaulois nomade
  • Vibrations
  • Le nouvel attila
  • Plaisir de lire
  • Du bruit dans les oreilles
  • Nutty sheep
  • Marathon (jeunesse)

ROMANCES, CHICK LIT, FEEL GOOD, GENERALISTE 

Vérifiez bien que votre catégorie soit ouverte à soumissions !!

  • Sharon Kena
  • 5 sens éditions
  • Les allusifs
  • Antigone 14
  • Balland
  • Editions du Basson
  • Belfond
  • Belladone
  • Bookless
  • Bragelonne
  • Aconitum
  • Calmann Levy
  • Caroline Durand
  • Cédalion
  • Du cygne
  • Cyplog
  • Dacres
  • Les doigts dans la prose
  • La p'tite Helène editions
  • Don Quichotte
  • La Doxa
  • Denoël
  • Du devin
  • Critic
  • Editions livresques
  • Fleuve
  • Fortuna
  • Gloriana
  • Cécile Langlois
  • Lune écarlate
  • Du mérite
  • City
  • Evidence
  • Numeriklivres
  • Les passionnés des bouquins
  • Paul et Mike
  • PGCOM
  • Premedit
  • L'arlésienne
  • M. Toussaint Louverture
  • Trinome
  • Underground
  • Helene Jacob
  • Fantasmagorie
  • Durand Peyroles
  • L'atalante
  • Livr's editions
  • Mots en flots
  • Nats
  • Assyelle
  • Chat ailé
  • Calepin
  • Unicité
  • Laska
  • Héros de papier froissé
  • Editions du 38
  • ELP
  • Fleur sauvage
  • Dreamcatcher
  • Dub
  • Ebooketcompagnie
  • Editions de l'éclat
  • Editions secrètes
  • Editions de l'épée
  • Epsilon
  • Erato
  • Felicia
  • Feuillage
  • Flamant noir
  • Hache
  • Du hamster
  • Hermann
  • Hugo et cie
  • Ikor
  • Harlequin
  • Infimes
  • Ipagination
  • Is
  • Itinéraires
  • Jourdan
  • Lajouanie
  • Lelyrion
  • Liana Levi
  • Lune écarlate
  • Masque d'or
  • Du menhir
  • André Odemard
  • Onlit
  • L'orpailleur
  • Editions de Mortagne
  • Plume d'hippopotame
  • Poussière de lune
  • Préludes
  • Bachari
  • Lucquin
  • Lyber-éclat
  • Rebelle
  • Rémanence
  • Rue fromentin
  • Storylab
  • Sudarenes
  • Susanna Lea Associates
  • Terre de brume
  • Tripode
  • La volva
  • Arfuyen
  • Presses littéraires
  • Ravet Anceau
  • De la reine
  • Slatkine
  • Lunes d'encre
  • Charleston
  • Something else
  • Cédalion
  • Des ailes sur un tracteur (gay)
  • Les éditeurs réunis
  • Infimes
  • Milady

FANTASTIQUE /SFF


  • La volte
  • Terra Nova
  • Sudarenes
  • Rroyzz
  • Petits tirages
  • L'orpailleur
  • Oslo (pour la jeunesse plus particulièrement)
  • Murmure des soirs
  • Moires éditions
  • Mnemos
  • Mille plumes
  • Plon
  • Denoël
  • Du menhir
  • Marcel Broquet
  • Serpentine
  • Lilys éditions
  • Le lamantin
  • Jourdan
  • Ikor
  • Hugo et cie
  • Harlequin
  • Hache
  • Gulfstream
  • Gaulois nomade
  • Fleur sauvage
  • Editions de l'épée
  • La Doxa
  • Les doigts dans la prose
  • Aux forges du vulcain
  • Sarah Arcane
  • Courte echelle
  • Coups de tête
  • Bozdodor
  • Belial
  • Actu sf
  • Alire
  • Editions de l'ogre
  • L'atalante
  • Editions du Basson
  • Belcastel
  • Belladone
  • Aconitum
  • City
  • Lucane éditions
  • Dreamcatcher
  • Editions des tourments
  • La volva
  • Tripode
  • Du toucan
  • La tintaine
  • Terre de brume
  • Storylab
  • Sixto
  • Rivière blanche
  • Rebelle
  • Quilitvit
  • La quartanier
  • Presses littéraires
  • Presque lune
  • Poussière de lune
  • PGCOM
  • Odin
  • Mon petit éditeur
  • Les indés
  • Mille saisons
  • La fremillerie
  • Les escales
  • Editions secrètes
  • Dub
  • Cyplog
  • Critic
  • Something else (s'il y a romance avec le fantastique)
  • Underground
  • Belfond
  • Du bruit dans les oreilles
  • Calepin
  • Cédalion
  • Fantasmagorie
  • Fleuve
  • Le grimoire
  • Livr's editions
  • Petit caveau
  • La plume et le parchemin
  • Marathon editions (jeunesse)

Je rajouterais des catégories et des noms au fur et à mesure, rassurez-vous ! 
Le monde littéraire bouge les amis !! 


Comment se faire connaître en tant qu'écrivain ?

Devenir un auteur connu


Ah aaaah je sens bien que ça vous parle ça hein, petits écrivains de l'ombre ?!! Oui à moi aussi.
C'est la question que tous les auteurs se posent forcément à un moment de leur vie. Voire tous les jours pour les obstinés et ceux qui n'ont rien d'autre à foutre. 

Alors comment se faire connaître du monde, quand on n'a pas de sous, pas de connaissances dans le métier, et pas de carrière débile à la télé ?


Votre réseau


Pour ceux qui n'ont pas d'amis, un réseau réunit les gens de notre entourage, qui parleront de nous à d'autres gens de leur entourage, qui eux-mêmes évoqueront notre belle personne à d'autres, et... bref vous m'avez compris, parce que ça devenait saoulant.

Certaines personnes ont un réseau de ouf, comme disent les jeunes (ou pas, je vieillis). Il leur suffit de claquer des doigts pour que toutes leurs connaissances aient vent de leur talent et propagent l'information dans le monde entier (j'exagère un peu, ok). 

Je vous rassure, vous n'êtes pas obligé d'être le parent le plus populaire de l'école de vos enfants pour que cela fonctionne. Parce qu'il faut bien l'avouer, un écrivain est rarement le roi du bal, le fêtard à 10000 potes, ou l'amuseur public, l'écrivain sort de chez lui quand il a une bonne raison.
Ne sous-estimez pas votre réseau quand même, amis ermites ! 

  • Même s'il s'agit des amies du club de bingo de votre Mamie Jeanine, ce sont des acheteuses ! Et des bavardes qui ne manqueront pas de rappeler à toute la maison de retraite, et aux aides soignantes que leur petit-fils ou petite-fille a sorti un bouquin ! (Il est possible que la moitié des personnes âgées ne se rappelle pas de votre nom, ni de celui du bouquin, mais certains pourraient vous appeler Maxime Chattam, ce qui serait une compensation assez cool, quand on y pense.)
  • L'école de vos enfants est aussi une mine d'or pour vous faire connaître. On papote tous avec le Papa ou la Maman d'un tel, l'occasion idéale pour glisser qu'on a écrit un bouquin ! Croyez-moi, ils l'achèteront, pote ou pas. Par curiosité.
  • Pour les étudiants, il y a l'université, parfaite pour se créer un public ! Pour ceux qui bossent, les entreprises ! Ça fonctionne aussi pour ceux qui ne bossent pas mais qui ont un super mari qui travaille, car le mari peut aussi jouer les promoteurs. "Oui, ma femme a écrit un livre..." Ça intrigue, et les collègues, selon le degré de proximité, se sentent presque obligés de l'acheter ! 
  • La famille ! Aaaah la famille ! Vos premiers (et bien souvent seuls) fans. Les meilleurs pour vanter vos mérites. Laissez-les parler de vous à tout le monde autour d'eux ! Jamais de fausse modestie. Tous ceux qui ne vous aiment pas trop (dans toutes les familles, il y a les boulets et les re-lous de service, ceux qui trouveront toujours à redire) achèteront quand même le livre, juste pour pouvoir dire que c'était nul et que vous n'avez pas de talent, mais ils l'achèteront !
  • Les amis. Pas la peine de me faire les gros yeux, je ne dis pas que vous n'en avez pas hein ! Si vous êtes comme moi, vous pouvez les compter sur vos dix doigts. Des amis de qualité donc (au cas où ils liraient cet article, je suis obligée de dire ça). Et ils parleront de vous en bien, ce qui est génial ! 

Les réseaux sociaux


Je ne pouvais pas passer à côté. Nous sommes dans une ère virtuelle, où tout passe par ces réseaux sociaux. 

_ De mon temps, on se parlait, on n'avait pas besoin d'être scotchés à nos téléphones, blablabla...

Oui oui on sait. On pense tous que notre génération était meilleure que celle d'avant. Moi la première. Mais là n'est pas la question, on doit faire avec, peu importe ce qu'on en pense.

FAITES VOTRE PROMO SUR TOUS LES COMPTES SUIVANTS :

  • Facebook : On a tous un compte Facebook (toi, l'écrivain qui n'en a pas, ne me regarde pas comme si je te décevais énormément ok ??). Même si on a peu d'amis et qu'il s'agit surtout des gens mentionnés ci-dessus, il y a aussi tous vos vieux camarades d'école, de collège, de lycée, d'université, qui crèvent de jalousie et qui ont envie de vous voir morts parce que vous leur avez volé un Carambar dans la cour en CE1. Sans en arriver à de tels extrêmes (le vol de ce Carambar n'a jamais été prouvé), tous ces vieux amis avec qui vous n'avez que peu de contacts seront curieux de voir ce que vous écrivez. Les miens seront assurément surpris : j'étais si sage, si réservée, la bonne élève entourée de tous ses amis d'enfance, sans histoires, jamais de vagues... Ce qu'ils vont lire va forcément leur faire un choc. Ma mère a subi ce choc à l'époque, maintenant elle est habituée à ce qui se passe dans ma tête.
Conseil Facebook : créez une page auteur directement sur votre profil : vous pourrez informer l'assistance de chacune de vos actualités : sortie du livre, dédicaces chez Cultura, visite au musée de la pantoufle...

  • Twitter : Je m'y suis mise récemment donc je ne peux que vous conseiller d'y aller faire un tour. Très facile d'utilisation. Bon, en revanche, il faut prendre le temps de se trouver des abonnés, en rapport avec le monde littéraire si possible, parce que "Machin Fan de Michou et des Oui Oui" n'est pas un très bon client pour vos romans, si vous voyez ce que je veux dire. Plus vous comptez d'abonnés de qualité, plus vous pourrez diffuser votre roman. Cela va sans dire que si vous passez votre temps à balancer de la pub pour votre livre sans vous intéresser un peu aux autres et à autre chose, comme les gens normaux, vous risquez juste d'être mis de côté. On ne triche pas sur Twitter ok ??
Conseil Twitter : Ne passez pas votre temps à tweeter, c'est usant de voir la même personne polluer notre fil. Et par pitié, ne racontez pas votre vie privée à tort et à travers ! Vous voulez partager un bouquin que vous avez aimé ? Super ! Vous faites une petite blague sympa ? Très bien !  Mais ce genre de tweet est juste inacceptable : "p'tain grosse engueulade avec mon mec, j'ai envie de tout péter, je vais prendre un bol de Nesquick pour me calmer" INACCEPTABLE même si vous avez trop bu (de Nesquick... l'abus d'alcool est mauvais pour la santé blablabla)

  • Le blog : Pour les plus perspicaces, j'en tiens un, en effet. J'avoue qu'un blog n'est pas obligatoire quand on est auteur, c'est un petit plus, uniquement si vous estimez avoir des choses à raconter. Certains s'en servent intelligemment pour publier des histoires inédites de leur invention. Une plongée intéressante dans leur univers, pour donner envie aux lecteurs de le suivre. Pourquoi pas ? Je vous vois venir : non, je n'écris pas de minis histoires sur ce blog et cela n'arrivera pas, NEVER !!! Parce que j'écris déjà un roman en ce moment et qu'il faut payer pour me lire. (Voilà, j'ai perdu mon auditoire en quelques secondes.) 
Conseil blog : Utilisez intelligemment le référencement SEO (google vous apportera toutes les réponses à cette épineuse question) pour mettre en avant votre blog. Misez sur le contenu, attirez vos futurs lecteurs en mettant en avant votre style, votre univers.

  • Il existe d'autres réseaux sociaux évidemment, mais je ne les connais pas alors je ne vais pas faire celle qui maîtrise Instagram, Snapchat, etc...

Les salons littéraires


Avec l'approche du salon du livre de Paris, on ne peut pas faire l'impasse. 
Les villes organisent souvent un salon, qui attirent plus ou moins de monde et de gros bonnets de l'édition. L'idéal quand on veut se faire connaître !

Pour ceux qui ont un éditeur, il suffit de leur demander de nous inscrire (s'il vous dit de vous débrouiller, de ramener votre table Ikea, ou de confectionner la banderole, changez d'éditeur). Les autoédités ont souvent leur place aussi, mais eux, doivent se dépatouiller comme des grands.

Forcément, le salon de Paris n'a pas la même portée que le salon de Trucmuche sur Loire, mais il ne faut rien sous-estimer. Si vous habitez du côté de Trucmuche sur Loire, allez-y. Le truc, c'est de cibler les salons à proximité. Moi, je suis de Nouvelle Aquitaine, (Bordelaise forever, vive les Girondins qui ne gagnent pas un match !) donc je resterai dans le coin, à part bien sûr pour des immenses salons comme Paris hein.

On est assis, on rencontre les lecteurs, les autres auteurs, ce qui est plutôt cool (en espérant que des gens viennent pour nous un jour), et on a parfois l'occasion de rencontrer des gens du métier, des gens d'influence qui pourront peut-être nous filer un coup de pouce un jour, qui sait ? Eh on a le droit de rêver ! 


Les dédicaces


Généralement, il faut avoir envie et se débrouiller pour organiser ce genre de choses. Les Leclerc, Cultura, Fnac et autres sont des lieux essentiels de passage pour tous vos potentiels lecteurs. 
Il parait que les gens sont curieux et achètent... mmmh moi j'ai quelques réserves à ce sujet, mais comme je suis novice, je demande à voir. 

Sérieux, les gens s'arrêtent vraiment pour acheter le bouquin d'un inconnu, juste parce qu'il est présent ce jour-là ? 
Peut-être par pitié... ? Concept intéressant à creuser.


Les médias


  1. Les journaux locaux : votre première cible. Ici, c'est Sud Ouest Bordeaux. Il faut trouver un moyen de les contacter pour qu'un journaliste vous interviewe. Un article dans ce genre de journal, c'est une visibilité assurée.
  2. Les radios : là je ne vous cache pas que ce n'est pas évident. Contacter une radio locale, pourquoi pas ? Elle a peut-être une émission culturelle ? Mais une grosse radio, type NRJ ou RTL, vous pouvez oublier, à moins d'être aussi une star de la chanson ou un politicien malhonnête (pléonasme).
  3. Les magazines : Etre sur la page culture de Femme Actuelle, c'est pas mal. Etre sur celle de Public, c'est moyen, mais eh si vous y êtes un jour, c'est que vous êtes doués parce que là encore, pour les contacter, que ce soit vous ou votre maison d'édition, vous allez galérer !
  4. Les blogs littéraires : les maisons d'édition ont souvent des partenariats avec des blogs, qui donnent leur avis sur les livres. Excellente vitrine  si le blog est de qualité.
  5. La télé : non, là, je blaguais. Pour passer à la télé, il faut être un peu pistonné. Un peu ??? Naaan beaucoup ! La Grande Librairie ne vous invitera que si vous avez gagné un prix littéraire ou si vous écrivez de sinistres témoignages. Les émissions type Ruquier ne vous inviteront que si vous vendez des milliers d'exemplaires ou si vous êtes déjà une célébrité. (et entre nous, qui va de son plein gré dans cette émission abominable où on se fait descendre par des gens sans talent ?). Laissez tomber la télé !

Les librairies de quartier


Un bon libraire peut vous mettre en avant et attirer la clientèle sur votre bouquin en particulier. Les gens aiment avoir un écrivain de leur quartier. 

N'hésitez pas à vous rendre dans ces librairies avec votre livre. Si le libraire est sympa et qu'il aime ce que vous écrivez, il s'assurera de sa bonne place dans son magasin.
Si vous voyez que le livre est derrière celui de Virginie Calmels, c'est que le libraire a des goûts de chiotte ou qu'il a été menacé de mort. N'insistez pas.


Conclusion


Le job d'une maison d'édition, c'est bien sûr de nous vendre, mais il faut être réaliste : des auteurs, ils en ont d'autres, et vous serez davantage reconnu lorsque vous aurez vendu un peu. Alors on ne fait pas la fine bouche, et on se prend par la main pour se faire connaître ! 

Souhaitons-nous bon courage amis écrivains inconnus !!!



Comment se faire éditer ??

Trouver sa maison d'édition, THE question


On m'a demandé à plusieurs reprises : Ena, (oui, bien sûr, genre c'est ton vrai prénom !) comment on réussit à se faire éditer ? Quel est ton secret, ô grande déesse de l'écriture et de la dimension des Bisounours ? Ne remettez pas cela en doute, merci. Alors, quoi de mieux qu'un petit article pour étaler ma (maigre, petite, légère) expérience.


Vous avez écrit un bouquin


Bravo ! Félicitations ! 
Ce n'est pas donné à tout le monde d'aller jusqu'au bout.

Quand on dit aux gens qu'on est écrivain, beaucoup ont cette réponse absolument incroyable et totalement vexante : "Oh moi aussi j'écris un peu, je devrais m'y remettre d'ailleurs, parce que j'écrivais beaucoup quand j'étais jeune." 
Ok. Sous-entendu : j'en ai rien à carrer de tes romans, je te parle de moi, de mon talent caché, je te le balance à la tronche même, et j'insinue avec force que tu n'es pas exceptionnelle et que tout le monde peut écrire voyons !

Alors, non, Machins et Machines qui rebondissent sur ce qu'on dit pour étaler leurs vies, ce n'est pas facile d'écrire. 

Et bravo à vous, les écrivains ! 


Applaudissements écrivain

Que faire de ce roman ??


Je vous invite à consulter les pages conseil aux auteurs de ce blog. Je les ai préparées exprès pour vous !! 

Parce que vous devez à tout prix soigner la présentation du roman. Et j'insiste sur ce point.
Un bouquin peut être super, mais s'il est balancé par mail ou par courrier à une maison d'édition, sans avoir pris la peine de rédiger une lettre de présentation, il ira assurément à la poubelle. 

Donc, ne sous-estimez pas ce travail. C'est personnellement ce que je trouve le plus casse-pieds dans le boulot d'écrivain. 
La lettre de présentation doit être concise et donner envie à l'éditeur de ranger votre manuscrit dans la pile "A lire", plutôt que dans celle "Papiers pour la cheminée de ma résidence secondaire à Lauzanne". 

Certains éditeurs vont même au-delà de ça, en demandant un synopsis, une bio, un pitch (toujours pas le gâteau), un questionnaire à télécharger, etc... Oui, ils sont re-lou ces éditeurs, mais une fois qu'on a compris le système, on n'est plus vraiment surpris. 

Auto promo de 14h08 : mes pages conseils aux auteurs (sur la colonne de droite) vous aident à rédiger ces fichus documents demandés. 


Conseils aux auteurs


Attention, on prend des notes, je relève les copies dans une heure.

  • Relisez-vous !! Trois fois au moins et demandez à vos proches de corriger les coquilles. À force de se relire nous-mêmes, on ne voit plus rien de nos étourderies, et on est persuadés que s'asseoir, s'écrit "s'assoir".
  • Quand vous ciblez les maisons d'édition, ne vous contentez pas de regarder les grosses structures, type Plon, Albin Michel, etc... Les moyennes et petites maisons sont parfois des mines d'or où on vous traitera mieux qu'ailleurs. (_ Tsss quel manque d'ambition, moi j'adore me faire ignorer par l'éditeur de Nabilla et Loana !)
  • Consultez le site internet de chaque éditeur pour vous assurer que les soumissions sont ouvertes. Si c'est le cas, cherchez les consignes d'envoi de manuscrit. Si l'éditeur vous demande un synopsis, une marge de gauche à 4 cm, un morceau de quatre quart, vous saurez quoi faire.
  • Dès que vous avez réuni et soigné tous les documents, ne vous attendez pas à recevoir un accusé réception, un quart seulement des éditeurs vous en enverra un.
  • Pas la peine de relancer l'éditeur au bout de trois mois, souvent il n'a pas encore lu votre livre et ça risque de l'agacer au point de diriger le manuscrit direction "coloriage-des-enfants-pour-le-week-end-chez-les-beaux-parents".

On attend combien de temps ?


C'est une question qui revient souvent. 
Je ne peux malheureusement vous parler que de mon expérience :

1er roman : réponse positive au bout d'un mois, autre réponse positive au bout de 6 mois, encore une autre au bout de 6 mois et deux jours.

2ème roman : plusieurs réponses positives au bout de 2 mois, une autre vers 6 mois, et la dernière 8 mois après. Entre temps, je guettais l'ouverture des soumissions de ma maison actuelle, Sharon Kena, et j'ai eu raison d'attendre, j'avais une réponse un mois après.

3ème roman (récemment envoyé): première réponse positive deux semaines après envoi, puis une autre un mois après. J'attends maintenant.


Mon avis ??


Vous vous en fichez comme de l'an 40 mais je vous le donne quand même :

N'attendez pas trop de l'envoi d'un roman. Ecrivez-en un autre, si vous avez de l'inspiration, ne restez pas à patienter en misant tout sur celui-ci. Plus on écrit, plus on est bons. Si le premier ne trouve pas preneur, peut-être que le second se vendra en deux minutes chrono, qui sait ?

Le cauchemar de l'écrivain (2)

Un éditeur vous veut !


Non, ne me jetez pas la pierre, mais avoir une proposition de contrat d'un éditeur représente aussi le cauchemar de l'écrivain ! Le refus, c'est moche, ça brise le petit coeur, mais la proposition, c'est le début des emmerdes si je puis dire ! 


Qui a accepté ??


Vous vous en foutez sûrement. Je rassure tout de suite les râleurs, ce n'est pas une grosse maison d'édition évidemment.

_ Ah ah ah bien fait pour elle !!! Le karma te poursuit Ena L !!!!!!!!

Bref, un éditeur m'a envoyé un contrat. Pas mal du tout ce contrat, franchement. Réglo. 

_ Ben alors, signe au lieu de pleurnicher ! 

Je ne signerai sûrement pas, non. 


Doshite ??? Why ?? Pourquoi ??


Parce que j'attends d'autres réponses, pardi !! (qui emploie encore le mot "pardi" d'ailleurs ?)
Imaginez que Robert Laffont tombe tout à coup sur ce blog (j'espère qu'il ne se fera pas mal... Oubliez cette blague ok ?) et qu'il me trouve autant de talent que Nabilla ??? Hein ? On ne sait jamais ! 

Je prends des risques, oui, mais c'est ça aussi être écrivain, c'est se faire un peu peur de temps en temps. L'aventure avec un grand A les amis !! 


Il est nul son article.


Eh oh ! Je vous entends !
Je sais que la question se pose alors je vais me la poser à moi-même (et puis vous pourrez conclure que je suis bien schizophrène à tendances psychotiques) : pourquoi ne pas proposer ton dernier roman à tes deux autres maisons d'édition, puisque tu les complimentes sans arrêt ??

Parce que je n'ai pas le temps !!!

J'enchaine les romans et je n'ai pas le temps d'attendre que l'un sorte pour en proposer un autre. Les maisons d'édition ne peuvent assurément pas suivre le rythme, et moi, je ne me vois pas garder ces romans dans un placard en attendant. Quand j'ai terminé un roman, que j'ai corrigé, que j'ai travaillé synopsis, lettre de présentation et tout le toutim (oui j'ai décidé de vous faire voyage au siècle précédent avec mon vocabulaire vieillot aujourd'hui, et j'assume.), que j'ai envoyé le dit-roman aux merveilleuses maisons d'édition qui l'acceptent par mail (vive les arbres !), j'ai juste envie de tourner la page, sans mauvais jeu de mots, et de commencer autre chose, tout de suite, sans attendre.


Conclusion de dissertation de philo


J'ai dit non. 

Mon intuition me dit d'attendre. Et comme je suis très disciplinée, j'obéis.






samedi 10 mars 2018

Autoédition pour feignasses

L'autoédition



Voilà quelque chose dont j'entends beaucoup parler depuis que j'ai décidé de devenir "in", "cool" et "hype" (tous en même temps, ouais ouais !) en m'inscrivant sur Twitter.
Pour une fille qui se prétend écrivain, me direz-vous, il était temps de se renseigner un peu !


Qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire ??


Oui, bon, je ne suis pas complètement arriérée non plus, je comprends bien le concept. Mais en gros, comment ça se passe ? 

On écrit notre bouquin, on le corrige, on le rend tout beau, et ensuite quoi ? On se dirige vers les maisons d'édition à compte d'auteur qui nous font payer une blinde pour ne même pas être certains de vendre trois exemplaires ? (Allez, quatre, parce que ma tata Claudette m'en achètera bien deux, par pitié) Ou bien est-ce encore une autre manière de publier ?

J'ai la réponse : c'est encore différent de ce que je connaissais. L'autoédition porte bien son nom, on choisit une plateforme comme Amazon et on publie par leur biais. 

  • C'est censé être gratuit. Bon, moi, je n'en sais rien, j'attendrais les réactions de mes confrères indépendants. 
  • On est censés recevoir 70 % des gains de vente. Sacrée somme ! Bien plus importante que celle que nous reversent les maisons d'édition au passage... 
Cela semble si simple et si tentant...

Autoédition, ange ou démon ??


La petite voix méfiante et incrédule en moi me dit... c'est trop beau pour être vrai ! (et puis flûte alors, tous ces indépendants plein de talents vont me faire de l'ombre à moi, la feignasse qui attend que la gloire lui tombe dessus sans bouger de son canapé !) 

Alors que se cache derrière cette attrayante présentation ?? 

Sans le vouloir, avec mes réflexions débiles, j'ai mis le doigt dessus : la promotion du bouquin. Qui la fait ? Le romancier forcément, à ce prix-là ! 
Ça veut dire : être motivé, avoir le sens du contact, du commerce, se bouger les fesses pour aller chercher le public et se créer une sorte de réseau. 
Moi je dis : wahouuuuuuuu !!!




Chapeau bas les artistes !


Je dis bravo à tous ces autoédités qui ont franchi le pas. Sincèrement.
Le boulot qu'ils fournissent est absolument incroyable. 

En revanche, si vous êtes un paresseux qui se repose constamment sur ses acquis, comme moi, je ne vous conseille pas du tout ce type d'édition. Vous iriez droit au casse-pipe !
Ben oui, regardez-moi, non je suis bête vous ne me voyez pas, je peux écrire une tonne de romans sans jamais manquer d'inspiration, mais je suis totalement incapable de me vendre à qui que ce soit. C'est limite si je ne m'achèterais pas mes propres bouquins pour avoir la paix ! 

C'est pour cette raison que j'ai besoin de maisons d'édition pour faire le boulot à ma place. Qu'ils me disent quel salon faire, où me mettre dans la salle, comment faire mon lacet, etc... J'ai bien conscience qu'ils ne pourront pas non plus faire de miracle, hein, je ne m'appelle pas Bernard Minier, mais dans le monde des Bisounours, on croit très fort à l'impossible alors JE CROIS, I believe, watashi wa omoimasu (je continue à afficher mes compétences, on ne sait jamais, des fois qu'un recruteur passerait par là par erreur)


Et vous, votre avis ?


Je viens de me rendre compte que je ne vous ai jamais demandé votre avis depuis que j'écris ce blog. Cela ferait-il de moi quelqu'un de totalement égocentrique, insensible, et dédaigneux ??
Je vais faire comme si je n'avais pas entendu.

Alors, votre avis sur la question ? Autoédition ou édition classique à compte d'éditeur ? 
A vos stylos, vous avez une heure pour me rendre vos dissertations.

Politiquement incorrect

Quand les mots dérangent...


Il y a peu, je vous ai conté combien cela m'agaçait de voir des célébrités prendre la place d'écrivains à véritable talent, au sein des grosses maisons d'édition. Vous ne vous rappelez pas ?? Direction "la nouvelle qui fait peur", ici même, sur mon blog. C'est génial hein, juste un clic, pas de fatigue cérébrale, vous m'aimez, avouez ??

Bref, je me suis lâchée, j'ai cité des noms, et devinez quoi ? Des gens se sont plaints !! Si !! 
Moi j'ai trouvé ça génial : Quoiiiii ??? Des gens me lisent alors ???
Ensuite, j'ai réfléchi (la cinglitude ne dure heureusement qu'un temps), et je me suis dit : quoi d'autre qu'un bon article pour répondre sans vraiment répondre ??


Tu réponds ou tu réponds pas ? Faudrait savoir !


Répondre au cas par cas à ces gens ennuyeux et sans saveur, non. Ce serait perdre mon précieux temps. 

_ Ouuuh l'arrogante, la vilaine, on t'a percée à jour, sorcière !!!

En revanche, je peux vous donner un aperçu des commentaires incroyables qu'on peut lire (que je vous ai corrigés, et que je n'ai pas publiés sur mon blog, inutiles !) : 

  • "Bonjour Ena L (oui parce que les emmerdeurs peuvent aussi être polis, sachez-le), d'où vous vous permettez d'insulter des personnes aussi intègres et aussi intelligentes que Laëtitia Millot ?  (dire qu'elle a été pistonnée n'est pas vraiment l'insulter mais soit, si vous voulez !)Quand vous réussirez à atteindre sa popularité, vous pourrez peut-être parler, mais en attendant, cessez de déblatérer sur cette femme, qui en bavé dans la vie. Les langues de vipère dans votre genre ne m'intéressent pas, Madame."
Quelle violeeeeeence !!!!!!! J'ai beaucoup ri. Laëtitia Millot n'a peut-être aucun talent d'écrivain, ni d'actrice d'ailleurs (ce n'est que mon opinion, pas la peine de lâcher les chiens !), mais elle a une horde de fans complètement hystérique qui mord dès qu'on touche à son idole, c'est phénoménal et tellement drôle ! J'ai eu trois réponses de ce style rien que pour elle !

  • "C'est facile de critiquer quand on se cache derrière un écran, c'est toi qui n'a aucun talent."
Point à la ligne. Prends ça dans ta face !!! 

  • "J'achèterai le livre de Iris (Truc-aenare, son nom ne me revient jamais), ce n'est pas rien d'être miss-Univers, et d'avoir sa carrière, elle a sans doute beaucoup à vous apprendre."
C'est un de mes préférés celui-ci. Et le dernier, le meilleur pour la fin, que je vous livre sans correction, sinon ça gâche tout :

  • "Sale *****, Nabilla elle es 100 fois mieut que toi, *** Pour qui tu te prend  sérieu, (gros rejet des x, je crois) tes livres ils doit être nul a chié."
Sans commentaires.
Mesdames et Messieurs "les pas contents", si vous voulez continuer à m'envoyer des messages, je vous en prie, mais par pitié, relisez-les et faites un léger effort sur l'orthographe. 

Je n'ai qu'une chose à vous dire à tous :

Désolé, pardon, mea culpa !!


Non, je déconne bien sûr ! 

C'est drôle comme les gens peuvent être agressifs quand on touche à leur idole. C'est quelque chose que j'ai du mal à saisir, n'ayant jamais été fanatique de personne. J'aime bien des groupes, des chanteurs, des acteurs, des auteurs, mais pas de là à pleurer quand je les vois, à humer leur transpiration sur un vieux tee-shirt, ou à enregistrer leur moindre apparition télé. 

Après, chacun fait ce qu'il veut. Tant qu'on n'essaie pas de me convaincre de rejoindre leur secte, je n'ai rien contre. Le monde des Bisounours, ça inclut que tout le monde soit heureux !

Pour bien conclure cet article, il me semblait indispensable de rajouter un nouvel écrivain à la liste des célébrités qui se prétendent auteurs et qui trouvent un éditeur en claquant des doigts. Mon mari m'a envoyé le lien pour m'énerver, l'autre jour. 

Si je vous dis, Céline Tran ? Ok ça ne vous dit rien, à moi non plus au départ. Si je vous dis Katsuni ? Vous avez un vague souvenir... Les hommes sauront vous dire qui c'est, croyez-moi : une ancienne star du X, qui vient de signer chez Fayard. FAYARD je répète pour tous les écrivains qui galèrent. Elle va parler de son amour pour le porno. 

Fascinant.





auteur édition nabilla commentaires agressifs  négatifs blogarticle précédent : la nouvelle qui fait peur

vendredi 9 mars 2018

La pré-publication

La sortie approche !!


Je vous rassure tout de suite, parce que je vois bien que cela vous inquiète au plus haut point, je ne prépare pas ma sortie de scène littéraire ni ma sortie tout court. Ce serait quand même glauque de vous l'annoncer avec des points d'exclamation !

Non, la sortie de mon premier roman approche à grands pas. "Là où tu te perdras" est prévu pour... roulements de tambours...



Oui bon, le budget est serré, alors si je peux m'offrir Dwayne Johnson, je peux difficilement investir dans les tambours !

JUILLEEEEEEEEET !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pré-publication, quesako ??


En plus du mois de publication de mon thriller, l'éditrice m'annonce qu'il serait pas mal de penser à la couverture que je souhaite. Ainsi qu'au quatrième de couverture.

Quatrième de couv' (ouais, le raccourci donne un petit style hype, genre "je suis dans le milieu depuis longtemps et vous, non, bande de nuls") : check !! 
L'avantage quand on envoie un roman aux maisons d'édition, c'est qu'on a déjà préparé tout ça. D'ailleurs il a été validé par mon éditrice tout à l'heure (oui je suis fantastique)

Couverture du livre : pas check du tout !


Couverture de roman


L'éditrice me demande si je veux la faire moi-même... euh comment dire ? Si vous aimez les dessins type bonhomme patate, en moins bien faits, pourquoi pas ? Mais sinon, non.

Oui, je sais je sais, il existe les ordinateurs, Paint.net, et tout un tas d'images gratuites. 
Mais c'est non quand même hein !

Mon éditrice m'a confié que beaucoup d'auteurs souhaitaient la faire eux-mêmes. Incroyable ! Soit ils ont beaucoup de talent, soit ils n'ont pas le choix, parce qu'attendez, tout le monde ne peut pas se prétendre illustrateur, si ? (ne répondez pas oui, je vais me sentir bête)

Donc, j'ai pris le mail de l'illustratrice, payée par la maison d'édition, et je dois lui envoyer mes idées quand j'aurai trouvé. Voilà voilà...


T'as trouvé ??


J'avais une idée toute prévue, et je me suis rendue compte très vite qu'elle était impossible à réaliser. Donc, abandonnée. Je me suis reportée sur une autre idée, à laquelle je continue à m'accrocher mais trouver des images qui correspondent à ce qu'on a en tête, c'est juste le parcours du combattant.

Des bibliothèques d'images gratuites sur le net ? Il y en a plein.
Des images utilisables et pas trop laides ? Il y en a beaucoup moins.

Un exemple : je cherchais une image verticale avec des ombres ou des silhouettes de soldats (oui le roman se passe dans le milieu militaire, sinon forcément, si c'était dans une ferme, je n'aurais pas choisi ça. Les canards et les cochons doivent être plus simples à trouver... Note pour plus tard : préparer un roman dans le milieu campagnard.). Eh bien, on trouve 55000 images correspondantes. Et trois pas trop mal. 

Maintenant, il faudra que l'illustratrice puisse en faire quelque chose, de mes deux images à fusionner. Mouais... je ne sais pas trop. Je vous tiens au courant si elle me les jette au visage en prenant un air outré.


Juillet


Retenez-bien ce mois. 

_ Les vacances ! Le soleil ! La plage ! La libertééééééééééé !!!!!

Chuuuuut petite voix !! C'est la sortie de mon livre ! 

Promis, il vous plaira. Promis, vous n'imaginez pas à quel personnage principal vous aurez à faire. Âmes sensibles s'abstenir toutefois, certaines lectrices de comité de lecture ont été choquées. 

Sorry les lectrices sensibles !! Et bienvenue à tous les autres !!

dimanche 4 mars 2018

La nouvelle qui fait peur...

Les sorties qui font du mal


Mesdames et Messieurs les lecteurs, je vous annonce solennellement que la Miss France je-ne-sais-plus-quelle-année-et-on-s'en-tape, va sortir une autobiographie !!!!! Oui je sais, c'est la meilleure nouvelle depuis la venue de Nabilla au salon du livre !


Aaaaaargh je vais m'étouffer !!!!


_ Oui, bon, fais-toi la méthode d'Heimlich et reviens au clavier.

Attendez une minute... on m'aurait menti pendant toutes ces années ?? Alors en fait, tout le monde peut écrire un livre ? Allons allons ne prenez pas cet air outré, il apparaît évident qu'être auteur ne demande pas beaucoup de talent ni de travail, puisque n'importe qui peut sortir un livre quand ça le chante. 

_ C'est pas gentil pour Iris, elle est tellement belle !!

Mais qu'est-ce qu'on s'en balance qu'elle ait été élue Miss Univers ou Miss Fête de la Citrouille 1997 ?? Son truc, c'est pas censé être la télé, les médias, la mode ? Eh ! Laissez la littérature à ceux qui ont des trucs à raconter !
Et au passage, à 24 ans, je ne sais pas trop ce qu'elle va écrire pour noircir toutes les pages ! "Conseil beauté n°462 : prendre un air à la fois amusé et condescendant chaque fois que quelqu'un critiquera mon talent (oui cela se travaille)"

Aaaaaaargh je meurs !!!


Sans rire, les maisons d'édition vont accepter de publier cette... chose ?! (là je me suis retenue pour faire dans le tout public) On sait bien qu'elle ne va rien écrire du tout, comme la plupart des gens de télé ou politique, mais on va quand même le vendre sous son nom et le pire, c'est que des gens vont l'acheter parce qu'il y aura sa tête dessus ! 

Ouais c'est moche. Pas sa tête hein, le fait d'acheter ce truc.

Nous, petits écrivains, on se casse la tête pour faire des bouquins (bons ou pas bons d'ailleurs, mais on fait l'effort !), les grosses maisons d'édition ne nous jettent même pas un regard, et elles publient des merdes pareilles, qu'on relaiera à la télé et sur tous les magazines. 

Je ne comprends pas votre délire, grosses maisons d'édition. (pourquoi ça parait insultant tout à coup ? Vous avez un autre terme pour ces maisons, à part "grosses", vous ??)

Eh vous avez un nom à respecter les gars !!
Nous, on veut bien que vous ne nous lisiez pas, que vous vous consacriez aux grands auteurs qui vendent déjà, mais quand vous sortez des bouses que personne d'un peu malin n'aura envie de lire, c'est comme si vous nous décochiez une grande baffe dans la tête. "Tiens prends ça, petit écrivain sans valeur, prends le gros bouquin de Nabilla dans la gueule !!" (Robert Laffont quand même ! Oui je le redis pour que vous fassiez un autre arrêt cardiaque : EDITIONS ROBERT LAFFONT)


Fais pas la gueule, va !


Non, je ne boude pas, puisque personne ne le remarquera de toute façon (_ tu fais pitié ma vieille).

Je vais juste vous faire un petit récapitulatif bien énervant pour que vous dormiez mal cette nuit et que vous me détestiez à tout jamais (voilà pourquoi je n'ai pas d'amis alors ??)

  • Jean-Marie Le Pen, éditions Muller (si si ! en ce moment-même, et numéro 1 des ventes Amazon au moment où j'écris)
  • Jeremstar, éditions Hugo (vous ne savez pas qui est ce mec ? Moi non plus, et je m'en portais très bien avant de le savoir, croyez-moi)
  • Laëtitia Milot, éditions Michel Laffon
  • Mélenchon, Duflot, Lemaire, et j'en passe et des meilleurs, tous édités !!!
  • Raphaël, éditions Gallimard
  • Cali, éditions Cherche Midi
  • Gérard Depardieu, Cherche Midi
  • Brigitte Bardot, Plon
  • Loana, Plon (oui, PLON !!!!!!!!!)
Allez j'ai décidé d'arrêter là mais il y en a tellement d'autres !!! Alors si vous vous demandez pourquoi les grosses maisons d'édition ne prennent pas la peine de vous lire et de vous répondre, c'est parce qu'elles sont trop occupées à publier ces gens-là. 

Voilà ! Bonne soirée !!


samedi 3 mars 2018

Vie de famille Vs Ecrivain

La famille de l'écrivain


Terminé le temps des écrivains ivres morts la moitié du temps, des solitaires agoraphobes et repliés sur eux-mêmes devant leur petit bureau en fouillis ! Nous sommes au XXIème siècle, les amis (oui petit rappel pour tous les ermites tout juste sortis de leurs grottes et tous les abrutis qui continuent de lancer des bombes au nom d'un dieu... Pardon je m'égare, c'était l'instant "paix dans le monde", le préféré des miss)

Donc, disais-je, avant que je ne m'interrompe moi-même (_ quel boulet celle-là !), que nous sommes au XXIème siècle, et que les écrivains ont une vie de famille tout ce qu'il y a de plus banale, si si si ! Je vous explique.

Le couple


Oui parce que l'écrivain est capable de trouver une personne qui l'aime. Je vous assure ! On dit que chaque pot a son couvercle après tout. (mon romantisme me perdra) 

Bon, je vous préviens, si vous comptez vous enticher d'un auteur, qu'il vous faudra accepter deux ou trois petites choses de rien du tout :

  1. L'écrivain a son monde à lui. Il imagine des scènes tout le temps, se créé des personnages imaginaires avec qui il lui arrive de discuter (à voix basse ou haute, selon le degré de cinglitude), se fait pleurer tout seul en écrivant des passages tristes, et se fait rire tout seul aussi, ce qui assez inquiétant quand on n'est pas préparé.
  2. L'écrivain peut passer par plusieurs phases : la phase de grande fierté (il a réussi à écrire 20 pages dans l'après-midi, il a reçu un contrat d'édition, il a corrigé trois mots extrêmement importants), la phase où il croit ne plus avoir de talent (refus d'une maison d'édition, mauvaise critique, il n'a écrit que quatre mots aujourd'hui et ils étaient mauvais), et la phase mesurée, pendant laquelle l'écrivain la joue "carpe diem" : j'écris pour moi, je m'en fous des autres, je fais pas ça pour le fric (MENSONGE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Qui ne fait pas ça, même un peu, pour le fric ?!! Les gens riches.)
  3. L'écrivain n'est pas toujours très présent. Même quand il est dans la pièce, l'écrivain rêve à ce qu'il va écrire, ou il repense à ce qu'il a écrit. 
  4. L'écrivain a besoin d'encouragements. Mais pas trop, sinon ça lui met la pression.
  5. L'écrivain aime le calme et qu'on lui foute la paix. Merci messieurs et mesdames les conjoints de bien vouloir cesser les intrusions du style "qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" ou "c'est bizarre, je ne trouve plus ma chaussette droite". L'écrivain travaille. Il ne gagne pas d'argent, mais il travaille.


La vie de famille avec enfants


Ouch ! Les enfants et le boulot d'écrivain, c'est un peu comme une baleine dans une baignoire (magnifique comparaison, je la note pour plus tard). 

Alors est-ce compatible, me demanderez-vous ? Oui parce que vous avez besoin de mon avis pour faire ou non des enfants, cela parait évident.

Je dirais... non. Ce n'est pas compatible, mais pas impossible non plus.

"Maman, il arrête pas de m'embêter", "Maman, tu viens jouer à Cuisto Dingo avec moi ?", "Maman, regarde, je fais ça avec ma bouche, c'est rigolo hein ?" Oui, très. Surtout quand on est plongé dans l'écriture d'une scène émouvante ou effrayante au possible. Niveau d'effroi après la bouche de poisson de l'enfant ? Zéro ! 

Une solution ? Le conjoint ! Encore lui, oui. En même temps, il est un peu responsable de ces petits trucs attachants qui nous collent. Merci donc, cher conjoint, d'aller jouer au Dobble avec le grand, de régler les disputes entre les deux autres, et de rire à la bonne blague du poisson. Le tout sans se plaindre si possible.

J'exagère évidemment. La véritable solution, c'est d'écrire quand les enfants sont à l'école. Le reste du temps, on assume hein, on n'a pas fait des enfants pour les confier à d'autres et puis ils sont une source infatigable d'inspiration !
Pas pour moi et mes personnages complètement déconnectés, passablement psychopathes ou vulgaires, ou juste dingues (je vous assure que je suis saine d'esprit en fait), mais je suis certaine que ça peut inspirer des écrivains !


Conclusion


J'aime les conclusions. Ca me rappelle les dissertations de philo. 
L'écrivain a donc un avenir ! Il peut être en couple (avec une personne très ouverte d'esprit, très patiente... et très riche aussi c'est mieux) et peut même avoir des enfants. 

L'écrivain est un être presque comme les autres, avis à la population.