Rechercher dans ce blog

samedi 3 mars 2018

Vie de famille Vs Ecrivain

La famille de l'écrivain


Terminé le temps des écrivains ivres morts la moitié du temps, des solitaires agoraphobes et repliés sur eux-mêmes devant leur petit bureau en fouillis ! Nous sommes au XXIème siècle, les amis (oui petit rappel pour tous les ermites tout juste sortis de leurs grottes et tous les abrutis qui continuent de lancer des bombes au nom d'un dieu... Pardon je m'égare, c'était l'instant "paix dans le monde", le préféré des miss)

Donc, disais-je, avant que je ne m'interrompe moi-même (_ quel boulet celle-là !), que nous sommes au XXIème siècle, et que les écrivains ont une vie de famille tout ce qu'il y a de plus banale, si si si ! Je vous explique.

Le couple


Oui parce que l'écrivain est capable de trouver une personne qui l'aime. Je vous assure ! On dit que chaque pot a son couvercle après tout. (mon romantisme me perdra) 

Bon, je vous préviens, si vous comptez vous enticher d'un auteur, qu'il vous faudra accepter deux ou trois petites choses de rien du tout :

  1. L'écrivain a son monde à lui. Il imagine des scènes tout le temps, se créé des personnages imaginaires avec qui il lui arrive de discuter (à voix basse ou haute, selon le degré de cinglitude), se fait pleurer tout seul en écrivant des passages tristes, et se fait rire tout seul aussi, ce qui assez inquiétant quand on n'est pas préparé.
  2. L'écrivain peut passer par plusieurs phases : la phase de grande fierté (il a réussi à écrire 20 pages dans l'après-midi, il a reçu un contrat d'édition, il a corrigé trois mots extrêmement importants), la phase où il croit ne plus avoir de talent (refus d'une maison d'édition, mauvaise critique, il n'a écrit que quatre mots aujourd'hui et ils étaient mauvais), et la phase mesurée, pendant laquelle l'écrivain la joue "carpe diem" : j'écris pour moi, je m'en fous des autres, je fais pas ça pour le fric (MENSONGE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Qui ne fait pas ça, même un peu, pour le fric ?!! Les gens riches.)
  3. L'écrivain n'est pas toujours très présent. Même quand il est dans la pièce, l'écrivain rêve à ce qu'il va écrire, ou il repense à ce qu'il a écrit. 
  4. L'écrivain a besoin d'encouragements. Mais pas trop, sinon ça lui met la pression.
  5. L'écrivain aime le calme et qu'on lui foute la paix. Merci messieurs et mesdames les conjoints de bien vouloir cesser les intrusions du style "qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" ou "c'est bizarre, je ne trouve plus ma chaussette droite". L'écrivain travaille. Il ne gagne pas d'argent, mais il travaille.


La vie de famille avec enfants


Ouch ! Les enfants et le boulot d'écrivain, c'est un peu comme une baleine dans une baignoire (magnifique comparaison, je la note pour plus tard). 

Alors est-ce compatible, me demanderez-vous ? Oui parce que vous avez besoin de mon avis pour faire ou non des enfants, cela parait évident.

Je dirais... non. Ce n'est pas compatible, mais pas impossible non plus.

"Maman, il arrête pas de m'embêter", "Maman, tu viens jouer à Cuisto Dingo avec moi ?", "Maman, regarde, je fais ça avec ma bouche, c'est rigolo hein ?" Oui, très. Surtout quand on est plongé dans l'écriture d'une scène émouvante ou effrayante au possible. Niveau d'effroi après la bouche de poisson de l'enfant ? Zéro ! 

Une solution ? Le conjoint ! Encore lui, oui. En même temps, il est un peu responsable de ces petits trucs attachants qui nous collent. Merci donc, cher conjoint, d'aller jouer au Dobble avec le grand, de régler les disputes entre les deux autres, et de rire à la bonne blague du poisson. Le tout sans se plaindre si possible.

J'exagère évidemment. La véritable solution, c'est d'écrire quand les enfants sont à l'école. Le reste du temps, on assume hein, on n'a pas fait des enfants pour les confier à d'autres et puis ils sont une source infatigable d'inspiration !
Pas pour moi et mes personnages complètement déconnectés, passablement psychopathes ou vulgaires, ou juste dingues (je vous assure que je suis saine d'esprit en fait), mais je suis certaine que ça peut inspirer des écrivains !


Conclusion


J'aime les conclusions. Ca me rappelle les dissertations de philo. 
L'écrivain a donc un avenir ! Il peut être en couple (avec une personne très ouverte d'esprit, très patiente... et très riche aussi c'est mieux) et peut même avoir des enfants. 

L'écrivain est un être presque comme les autres, avis à la population.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire